🔻 Le nouveau standard de l’UICN pour évaluer les impacts des espèces exotiques envahissantes

Photo d'illustration © Scottslm de pixabay

1594
⏱ Lecture 2 mn.

EICAT « Environmental Impact Classification of Alien Taxa » est le nouveau standart de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Publié le 15 septembre 2020, il permettra d’évaluer les impacts des espèces exotiques envahissantes.

Mi-septembre, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) publiait sont nouveau standard d’évaluation le « EICAT » significant « Environmental Impact Classification of Alien Taxa ». Cette nouvelle méthodologie, développée avec l’appui du Groupe de spécialistes de l’UICN sur les espèces exotiques envahissantes (ISSG/SSC), propose un cadre normalisé pour évaluer et prioriser ces espèces selon l’ampleur de leurs impacts environnementaux. Ce standard servira pour alerter les acteurs de la conservation et les décideurs politiques sur les impacts des espèces exotiques envahissantes, et à guider la mise en œuvre des mesures de prévention et de gestion nécessaires pour faire face aux défis des invasions biologiques.

La méthodologie de ce nouveau standard s’inspire de celle développée pour la Liste rouge des espèces menacées. Elle vise à classer de façon simple et objective, les espèces exotiques dans des catégories d’impacts selon les dommages documentés qu’elles causent. Il y a cinq catégories d’impacts, par ordre croissant : peu préoccupant, léger, modéré, grave et majeur. Les espèces figurant dans les trois dernières catégories sont considérées comme « problématiques ».

« Selon la Liste rouge mondiale des espèces menacées de l’UICN et le récent rapport de l’IPBES sur l’état de la biodiversité (2019), les espèces exotiques envahissantes sont l’une des principales pressions directes à l’origine de l’érosion de la biodiversité et de l’extinction des espèces » indique l’UICN dans son communiqué.

Le besoin de développer une méthodologie de classification des espèces exotiques envahissantes s’est fait ressentir à l’échelle mondiale. Une résolution prise lors du Congrès mondial de la nature de 2016, demandait spécifiquement à la Commission de sauvegarde des espèces de développer ce nouveau standard.

Plus sur EICAT