Nouvelle-Aquitaine : la Région préoccupée par sa biodiversité (1 mn)

1244
⏱ Lecture < 1 mn.

La région Nouvelle-Aquitaine a créé en 2017 un groupe de chercheurs nommé Ecobiose, conçu comme un « GIEC de la biodiversité régionale », et présidé par Vincent Bretagnolle. Son premier rapport d’étape est préoccupant.

Ce n’est qu’en avril 2019 que la centaine de chercheurs du groupe Ecobiose rendront au conseil régional leur rapport intégral. En attendant, un premier bilan d’étape a fait ressortir des constats alarmants… que d’autres régions partageraient sans doute si elles avaient elles aussi mis en œuvre les moyens de diagnostiquer l’état de leur biodiversité. « La biodiversité s’effondre dans les plaines agricoles en Nouvelle-Aquitaine : qu’il s’agisse des oiseaux, mais aussi des insectes, des serpents…, a déclaré à France 3 Vincent Bretagnolle, qui préside le groupe de travail. L’ensemble de la biodiversité, notamment dans les plaines agricoles intensives, est actuellement en déclin, ce qui à terme menace l’exploitation agricole, et les revenus des agriculteurs. Dans le cadre d’ECOBIOSE, nous nous sommes intéressés à la disparition lente mais massive, générale, de la biodiversité dans son ensemble ».

Pionnière parmi les régions françaises, la Nouvelle-Aquitaine déploie une politique de maintien de sa biodiversité déployée en 5 axes : organiser une gouvernance de la biodiversité dans la région (notamment par la création, en partenariat avec l’Agence française pour la biodiversité, d’une Agence régionale) ; éveiller les consciences pour considérer la biodiversité comme un enjeu majeur ; mener une action volontariste pour la biodiversité ; agir en urgence pour les espèces vulnérables, et enfin placer la biodiversité au cœur des politiques régionales. 

Le site d’Ecobiose