🔻 Le Conseil européen valide la stratégie biodiversité

Photo d'illustration ©EU2017EE Estonian Presidency - Wikimedia Commons

2388
⏱ Lecture 2 mn.

En mai 2020 la Commission européenne présentait une stratégie européenne en faveur de la biodiversité à l’horizon 2030. Le 23 octobre, le Conseil européen s’est positionné sur la question et souhaite protéger et restaurer davantage les espaces naturels.

Le Conseil européen s’est positionné le 23 octobre 2020 sur une stratégie européenne en faveur de la biodiversité à l’horizon 2030. Cette stratégie proposée par la Commission en mai dernier a pour objectif de mettre la biodiversité de l’Europe sur la voie du rétablissement d’ici 2030. Elle représente les fondements de la proposition de contribution de l’Union européenne au prochain cadre mondial des Nations unies pour la biodiversité qui sera examiné lors de la prochaine conférence des parties (COP) en 2021.

Dans un communiqué, le Conseil européen présente les actions à mener qui sont les suivantes :

  • Créer des zones protégées pour au moins 30 % des superficies terrestres et marines en Europe, en s’appuyant sur les zones Natura 2000 existantes ;
  • Restaurer les écosystèmes dégradés dans toute l’UE d’ici 2030 grâce à une série d’engagements et d’actions concrets, y compris la réduction de 50 % d’ici 2030 de l’utilisation des pesticides et des risques qui y sont liés et la plantation de 3 milliards d’arbres ;
  • Dégager 20 milliards d’euros par an en faveur de la biodiversité au moyen de fonds de l’UE et de financements nationaux et privés ;
  • Montrer l’exemple au niveau planétaire en vue de la mise en place d’un cadre mondial ambitieux pour la biodiversité.

Le Conseil relève l’importance de traiter le sujet de manière transversale en intégrant les objectifs européens en matière de biodiversité dans les futures propositions législatives touchant les secteurs de l’agriculture, de la sylviculture et de la pêche. Il précise également dans un communiqué qu’il est « nécessaire de relever le niveau d’ambition en ce qui concerne la restauration de la nature, comme cela est proposé dans le cadre du nouveau plan de restauration de la nature de l’UE, et attend que la Commission propose des objectifs de restauration de la nature juridiquement contraignants, sous réserve de la réalisation d’une analyse d’impact »

Communiqué du Conseil européen