Budget de l’AFB : les syndicats alertent

2033
⏱ Lecture 2 mn.

A quelques jours de la naissance officielle de l’Agence française pour la biodiversité, la ponction de 90 M € dans le budget de l’ONEMA préoccupe les organisations syndicales.

afbL’article 3 du projet de loi de finances rectificative en cours d’examen à l’assemblée nationale prévoit la ponction par l’Etat de 90 millions d’euros sur le fond de roulement de l’ONEMA. Ce faisant, le budget l’Agence française pour la biodiversité (AFB), qui verra le jour le premier janvier prochain par regroupement de l’ONEMA (Office national de l’eau et des milieux aquatiques), l’AAMP (Agence des aires marines protégées), l’ATEN (Atelier technique des espaces naturels) et PNF (Parcs nationaux de France) est amputé de cette somme dès sa naissance.

« L’Etat n’est plus à une incohérence près sur ce sujet comme sur d’autres, écrit le Syndicat national de l’environnement (SNE-FSU) dans un communiqué. Rappelons simplement l’annonce présidentielle lors de la conférence environnementale le 9 mai 2016. François Hollande assurait que l’AFB serait dotée de tous les moyens nécessaires à son fonctionnement ! Ce qui passait à l’époque par la création de 50 postes supplémentaires. Avec cette ponction, c’est jusqu’à la garantie de maintien de la capacité de l’AFB à rémunérer sa masse salariale qui est menacée ! Voilà comment Bercy honore les promesses du Président de la République. Rappelons que cet argent n’est pas de l’argent inutile mais représente la somme des subventions déjà engagées et pas encore versées. L’ONEMA, comme en partie l’AFB demain, est financé par la redevance perçue par les agences de l’eau. Si on cumule, la ponction de l’ONEMA avec celle réalisée annuellement sur le budget des agences de l’eau, c’est de 265 millions d’euros qui sont détournés des actions pour la distribution et l’épuration de l’eau, la qualité des eaux et des milieux aquatiques et demain la préservation et la restauration de la biodiversité. »