Roybon : verdict le 22 novembre

2118
⏱ Lecture < 1 mn.

Le rapporteur public recommande à la cour administrative d’appel de Lyon l’annulation des deux arrêtés préfectoraux qui autorisent le projet de Center parc.

Comme dans le cas de Notre-Dame-des-Landes, c’est la cour administrative d’appel qui décidera du projet de création d’un Center parc à Roybon, dans la forêt de Chambaran (Isère), après que le tribunal administratif de Grenoble a annulé les arrêtés préfectoraux qui autorisaient les projet au titre de la loi sur l’eau, estimant que les mesures compensatoires annoncées par le promoteur du projet, le groupe Pierre & Vacances étaient notablement insuffisantes.

Devant la cour d’appel, le rapporteur général (dont les avis sont généralement suivis) a recommandé la confirmation de cette décision de première instance. Si la cour confirme son analyse, elle portera un coup certainement fatal à ce projet soutenu par la mairie de Roybon, mais aussi par le département de l’Isère et surtout la région Auvergne-Rhône-Alpes, dont le président, Laurent Wauquiez, n’a pas hésité à faire voter une subvention de plus de 4 millions d’euros pour ce projet suspendu !