Avis du CESE : emplois de la biodiversité et transition écologique

2271
⏱ Lecture 2 mn.

Adopté le 14 septembre, l’avis du Conseil économique, social et environnemental évalue à 76 000 les emplois directement ou indirectement liés à la biodiversité et examine les moyens de développer cette filière d’emplois.

Depuis 2010, différents travaux ont permis d’identifier les métiers et les emplois spécifiquement dédiés à la nature et à la biodiversité. Ceux de l’Atelier technique des espaces naturels (ATEN) et de l’Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) évaluent un premier cercle de 28 000 emplois spécifiquement consacrés à la biodiversité, auxquels s’ajoute un second cercle de 48 000 emplois qui contribuent à sa préservation, soit 76 000 emplois. L’état des lieux est cependant loin d’être achevé. De nombreux emplois en rapport avec la biodiversité sont pris en compte et agrégés dans les inventaires de l’économie et filières vertes ou verdissantes, sans que leur visibilité et leur identification soient assurées au sein du deuxième cercle. De même, la répartition des emplois concernés à partir d’une typologie des employeurs (État, collectivités, entreprises privées, associations) n’est pas connue avec précision. Certaines régions ont fait réaliser des études ou travaux de recherche proposant des approches prospectives et des points d’ancrage méthodologiques. Ces questionnements stimulants du sujet restent pourtant limités à quelques territoires. Cependant les potentialités d’intégration de la biodiversité dans les emplois et métiers comme dans les pratiques des secteurs d’activité sont bien réelles. Elles représentent de forts enjeux de transformation des emplois existants, d’évolution des métiers comme d’adaptation des formations initiales et continues.

A l’issue d’un état des lieux exhaustif, la section de l’environnement du CESE, qui avait pour cet avis désigné comme rapporteur Allain Bougrain-Dubourg, énonce une série de propositions visant à poursuivre l’identification, la cartographie et la structuration des métiers, à développer les connaissances et les compétences nécessaires, et à promouvoir et développer les emplois de la biodiversité.

Télécharger le rapport