🆓 Les ours augmentent dans les Pyrénées

Photo @ OFB Equipe ours - reseau ours brun

1610
⏱ Lecture 2 mn.

Dans les Pyrénées, la population d’ours est passée de 40 individus à au moins 52 entre 2018 et 2019.

La population d’ours bruns dans les Pyrénées fait l’objet d’un suivi annuel transfrontalier, assuré en France par le Réseau Ours brun de l’Office français de la biodiversité (OFB), qui vient de publier l’état des lieux de la population en 2019. « Sur l’ensemble des Pyrénées françaises,1433 indices de présence ‘confirmés’ ont été enregistrés, soit une augmentation de 21% par rapport à 2018 et de 59 % par rapport à 2017« , explique l’OFB dans un communiqué.

Le suivi a permis de conclure qu’il y aurait au minimum 52 ours dans les Pyrénées, une hausse comparé aux années précédentes. « La population est composée d’au moins 23 femelles, 22 mâles et 7 individus de sexe indéterminé. Un minimum de 5 portées composées de 2 oursons chacune ont été détectées« , détaille le communiqué. Cela représente une augmentation d’au moins 12 individus par rapport au bilan de population en 2018.

Dans le massif pyrénéen, l’Ours brun est présent dans 6 départements français : les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées, la Haute-Garonne, l’Ariège, l’Aude et les Pyrénées-Orientales. Il est également présent en Andorre et dans trois communautés autonomes espagnoles : la Navarre, l’Aragon et la Catalogne.

Au total, l’aire de sa présence est de l’ordre de 10 400 km2, soit 40 % de plus qu’en 2018 et plus du double qu’en 2017. « Elle a particulièrement progressé vers l’est et l’ouest de la chaîne et confirmé son expansion amorcée en 2017 sur le sud des Pyrénées centrales. » Une progression à pondérer dans la mesure où un seul ours en est le principal responsable, en augmentant à lui seul l’aire de répartition d’environ 2 000 km² par rapport à 2018, conclut l’OFB.

L’espèce reste toutefois en danger critique d’extinction en France selon le classement de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), et des réintroductions sont toujours nécessaires, ont annoncé les associations Pays de l’Ours-Adet et Ferus. Pour que la population soit viable, « il faudra atteindre un effectif de 50 ours reproducteurs, avec une bonne diversité génétique« , rappellent les ONG.

Le rapport du Réseau ours brun