🆓 Les coraux risquent la désoxygénation peut-être plus que le blanchissement (1 mn 30)

Photo © MW de Pixabay

1551
⏱ Lecture 2 mn.

Une nouvelle étude explore un phénomène encore peu décrit : la désoxygénation des coraux. Elle se produit avec le réchauffement climatique et pourrait être plus grave que le blanchissement.

En mars 2020, la Grande Barrière de Corail australienne a subi son blanchissement le plus important à ce jour. Soixante pour cent du récif a subi des dommages modérés à sévères, et certains coraux pourraient ne jamais récupérer. La cause de ce blanchissement est le réchauffement climatique, qui a apporté des eaux exceptionnellement chaudes aux récifs coralliens en février, perturbant la relation symbiotique vitale entre les coraux et leurs algues.

Ce genre d’épisodes de plus en plus fréquent est désormais largement documenté. Mais il existe une autre grande menace pour les récifs coralliens, qui pourrait être plus grave que l’augmentation de la température de la mer et l’acidification. Selon David Hughes, auteur principal d’une nouvelle étude sur le sujet, les coraux et autres organismes vivant sur la Grande Barrière de Corail pourraient également souffrir de désoxygénation, ce qui pourrait entraver considérablement le rétablissement du récif.

En effet, avec le réchauffement de l’eau, les coraux et autres organismes ont besoin de plus d’oxygène pour respirer. Mais l’eau chaude contient moins d’oxygène que l’eau froide. En luttant pour obtenir l’oxygène dont ils ont besoin, les coraux en consomment plus dans le processus, ajoutant au stress déjà subi par le blanchissement. Par ailleurs, lorsque les coraux ou d’autres organismes vivants meurent dans l’eau, cela consomme aussi de l’oxygène à cause de la décomposition bactérienne de la matière organique, ce qui peut créer un effet en cascade.

L’oxygène dans les océans du monde a diminué de 2 % depuis le milieu du XXe siècle, selon un rapport de l’UICN. Le ruissellement des eaux agricoles polluées et les déchets humains jouent un rôle majeur dans cette baisse, mais la principale raison est, une fois de plus, le changement climatique. Si la désoxygénation des coraux est un phénomène encore peu étudié, elle pourrait constituer, selon l’étude, une menace plus immédiate à leur survie que le blanchissement, car de très petites modifications d’apport en oxygène peuvent affecter gravement les processus biologiques de n’importe quel être vivant.

L’étude