Congrès de l’UICN : les 18 motions françaises

Photo d'illustration © seaphotoart-Fotolia

1523
⏱ Lecture 2 mn.

L’année 2021 sera sans doute décisive  pour tenter de mettre fin au déclin alarmant de la biodiversité. Le Congrès mondial de la nature de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), le plus grand événement mondial organisé sur la biodiversité se tiendra à Marseille du 7 au 15 janvier 2021, et il sera suivi par la COP15 Biodiversité de l’ONU en Chine.Des décisions fortes sont attendues pour renverser la tendance et déployer massivement des solutions.  Le Comité français de l’UICN soumettra à la délibération 18 motions.

Organisé tous les quatre ans, le Congrès mondial de la nature de l’UICN rassemble des milliers de représentants de gouvernements, d’agences publiques, d’ONG, du monde scientifique, des collectivités locales, des peuples autochtones et des entreprises. Il est également ouvert à toute personne intéressée par les enjeux de conservation de la nature. C’est la première fois depuis l’Assemblée générale fondatrice de l’UICN en 1948 à Fontainebleau, que la France accueille le congrès mondial de l’UICN. Le Comité français de l’UICN et ses membres ont déposés 18 recommandations pour ce congrès 2020. [ihc-hide-content ihc_mb_type= »show » ihc_mb_who= »1,2,3,4,5″ ihc_mb_template= »1″ ]

  • Renforcer la protection des mammifères marins par la coopération régionale
  • Renforcer les mesures de protection en faveur des grands singes
  • Protection des mangroves, forêts marécageuses, prairies et marais côtiers tropicaux
  • Protection des poissons herbivores pour une meilleure santé des communautés

coralliennes

  • Renforcer la protection des forêts anciennes en Europe et faciliter leur restauration

dans la mesure du possible

  • Planification des espaces maritimes et conservation de la biodiversité
  • Assurer la compatibilité des activités anthropiques avec les objectifs de conservation

dans les aires protégées

  • Patrimoine géologique et aires protégées
  • Mise en œuvre des Solutions fondées sur la Nature en Méditerranée
  • Accroître les financements dédiés à la biodiversité dans les pays en développement
  • Traiter les crimes environnementaux comme des infractions graves
  • Stopper la crise mondiale de la pollution plastique dans les milieux marins
  • Réduire l’impact de l’industrie minière sur la biodiversité
  • Pour une gestion mondiale urgente de la ressource en sable
  • Pour une meilleure gestion des dispositifs de concentration de poissons
  • Généraliser les techniques alternatives à l’utilisation des pesticides
  • Lutter contre la déforestation importée
  • Lutter contre l’artificialisation des sols

Au total, ce sont 128 motions qui seront soumises à la délibération et au vote de d’assemblée générale.

Les textes des motions

[/ihc-hide-content]