L’Europe se mobilise pour l’aigle de Bonelli (1 mn)

1305
⏱ Lecture 2 mn.

Un nouveau programme LIFE souhaite renforcer les populations d’aigles de Bonelli en France, en Espagne et en Italie. En France, le centre d’élevage UFCS-LPO Vendée contribue à ce projet par la production de poussins.

L’aigle de Bonelli (Aquila fasciata) est un rapace dont la majeure partie des populations sont en régression, contrairement à d’autres oiseaux de proies tels que l’aigle impérial ibérique ou l’aigle royal. La population d’aigles de Bonelli en Méditerranée occidentale est composée de 1 600 à 2 200 couples, dont 733-768 couples en Espagne, 34-28 couples en Italie et 30 couples en France. Comparé à ses cousins, l’aigle de Bonelli connaît une surmortalité due à l’électrocution, car en plus de se percher sur le dessus des supports, il utilise également – contrairement aux autres grands aigles – les points les plus bas (et les plus à risque) des infrastructures. [ihc-hide-content ihc_mb_type= »show » ihc_mb_who= »1,2,3,4,5″ ihc_mb_template= »1″ ]

Un programme LIFE doté de fonds européens, AQUILA a-LIFE, a été créé dans le but de réintroduire l’Aigle de Bonelli en différents lieux stratégiques. Dirigé par l’association espagnole GREFA, il durera 5 ans (2018-2022) et associe six partenaires d’Espagne, d’Italie et de France. L’objectif principal est de développer les populations espagnole et italienne, grâce au relâcher d’individus provenant de centres de reproduction en captivité, de centres de soins, ou prélevés dans la nature. Le LIFE espère ainsi augmenter le nombre de couples territoriaux dans les zones de présence historique dans le centre et le nord de la péninsule ibérique (Navarre, Alava et Madrid), ainsi qu’en Sardaigne.

« Entre 2011 et 2018, le centre de soins vendéen UFCS-LPO a ainsi fourni 59 aiglons à l’Espagne tandis que 10 autres sont nés depuis le début de l’année 2019 grâce aux quatre couples reproducteurs utilisés« , précise la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), partenaire du programme. « Les jeunes rapaces sont bagués et équipés de balises GPS par le GREFA, avant d’être réintroduits par la technique du taquet, une méthode imitant les processus naturels tout en assurant un maximum de protection aux jeunes oiseaux en voie d’émancipation. » Parmi les autres objectifs que se fixe le LIFE figurent notamment la réduction du risque d’électrocution des aigles de Bonelli et l’implication du secteur de la chasse dans sa gestion.

Le site du programme LIFE

[/ihc-hide-content]