Plus de pesticides pour plus d’abeilles ! (1 mn)

1390
⏱ Lecture 2 mn.

Une coalition citoyenne de plusieurs pays européens a lancé une initiative citoyenne en faveur des abeilles et des apiculteurs, demandant notamment l’abandon total des pesticides d’ici à 2035.

« Sauvons les abeilles et les apiculteurs ! Vers une agriculture respectueuse des abeilles pour un environnement sain », est une nouvelle initiative citoyenne européenne (ICE) qui sera formellement enregistrée le 30 septembre prochain. Portée par une alliance d’organisations citoyennes, d’associations d’apiculteurs et de citoyens (dont François Veillerette,figure importante du mouvement anti-pesticides en France et directeur de l’association Générations Futures), elle fait le constat du déclin de la biodiversité dans l’U.E, en lien avec les méthodes agricoles : « Dans l’Union européenne, les abeilles disparaissent, les oiseaux ont cessé de chanter dans nos campagnes et le nombre d’agriculteurs diminue à un rythme alarmant. Notre modèle actuel d’agriculture intensive a entraîné un appauvrissement massif de la nature: les papillons et autres insectes ont disparu, tout comme des oiseaux autrefois communs, deviennent rares aujourd’hui. » [ihc-hide-content ihc_mb_type= »show » ihc_mb_who= »1,2,3,4,5″ ihc_mb_template= »1″ ]

La coalition demande à l’Union européenne de proposer des lois permettant de supprimer progressivement les pesticides de synthèse d’ici à 2035, rétablir la biodiversité dans les zones agricoles et aider les agriculteurs pendant cette phase de transition, notamment en donnant priorité aux exploitations agricoles de petite taille, diversifiées et ayant des pratiques durables. Elle motive l’utilisation d’une ICE en ces termes : « Par le passé, les européens ont utilisés les ICEs afin de bloquer la privatisation de l’eau ou de rendre le processus d’autorisation des pesticides plus transparent. Notre initiative arrive à un moment crucial: alors que les institutions européens sont en train de négocier le futur des subisdes des agriculteurs, l’opposition citoyenne aux pesticides et la lutte pour protéger le climat et la biodiversité démontrent que le modèle actuel d’agriculture intensive, basé sur l’agrochimie et orienté vers les marchés internationaux n’a plus le soutien de la population. »

Pendant un an, les organisateurs de l’initiative collecteront des signatures de soutien. Si ces dernières dépassent le million et proviennent d’au moins sept Etats membres de l’U.E, la Commission européenne devra présenter des propositions de textes relatives aux pollinisateurs ou motiver une décision de ne pas donner suite à l’initiative.

Site internet de l’initiative

[/ihc-hide-content]