Europe : 17 nouvelles espèces invasives répertoriées (1 mn 30)

Photo © Hans Braxmeier de Pixabay

1499
⏱ Lecture 2 mn.

La Commission européenne vient de mettre à jour la liste des espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l’Union européenne. 17 nouvelles espèces végétales et animales y font leur apparition, portant le nombre total de ces espèces à 66.

La nouvelle liste comprend notamment l’ailante (Ailanthus altissima), le houblon du Japon (Humulus scandens) présent dans le Gard, le mimosa à feuilles de Saule (Acacia Saligna) présent en Provence Alpes Côte d’Azur notamment, le Barbon de Virginie (Andropogon virginicus) présent sur le littoral Atlantique sud, la Vigne ballon (Cardiospermum grandiflorum) détectée dans les départements des Landes et Alpes maritimes, ainsi que plusieurs espèces végétales aquatiques. [ihc-hide-content ihc_mb_type= »show » ihc_mb_who= »1,2,3,4,5″ ihc_mb_template= »1″ ]

Conformément au règlement (article 7 du Règlement UE n° 1143/2014), ces espèces ne pourront plus être introduites sur le territoire de l’Union, ni conservées, élevées ou cultivées, transportées, mises sur le marché, utilisées ou échangées, libérées dans l’environnement. De plus, les Etats membres ont l’obligation de prendre des mesures permettant la détection précoce et l’éradication rapide de ces espèces au début de leur invasion. Dans un délai de dix-huit mois à compter de l’inscription d’une espèce exotique envahissante sur la liste de l’Union, les États membres mettent en place des mesures efficaces de gestion des espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l’Union qui, d’après leurs constatations, sont largement répandues sur leur territoire, afin que leurs effets sur la biodiversité, les services écosystémiques associés ainsi que, le cas échéant, la santé humaine ou l’économie soient réduits au minimum.

Les mesures de gestion consistent en des actions physiques, chimiques ou biologiques, létales ou non létales, visant à l’éradication, au contrôle d’une population ou au confinement d’une population d’une espèce exotique envahissante. Lors de l’application de mesures de gestion et du choix des méthodes à employer, les États membres tiennent dûment compte de la santé humaine et de l’environnement, en particulier les espèces non visées et leurs habitats, et veillent à ce que, lorsque des animaux sont ciblés, toute douleur, détresse ou souffrance évitable leur soit épargnée, sans compromettre l’efficacité des mesures de gestion.

La liste offocielle

[/ihc-hide-content]