La nature en congrès à Hawaï

1488
⏱ Lecture 2 mn.

L’UICN tient à Hawaï, jusqu’au 10 septembre, son congrès mondial. Comme c’est le cas tous les quatre ans, cette rencontre sera l’occasion pour les délégués de tous les pays de faire un point sur l’évolution de la biodiversité et des politiques conduites pour la préserver. Thème de cette édition : La planète au carrefour.

La planète à l’heure des choix : c’est donc le thème central de ce Congrès mondial de la nature. Le texte d’introduction est parfaitement explicite :

« Nous vivons une époque de grands changements, dont la nature et l’étendue font l’objet d’un intense débat dans le monde entier. Au cœur de ce débat : le choc des besoins humains immédiats avec leurs impacts à long terme sur la capacité de la planète à garantir notre survie.

Dans un délai de 15 ans, le monde s’est engagé à définir les objectifs d’un développement durable – un programme ambitieux visant à améliorer les conditions de vie pour tous. Il y a un véritable sentiment d’urgence dans cet appel à l’action : nombreux sont ceux qui pensent que la fenêtre d’opportunité pour effectuer un changement significatif dans la trajectoire de l’humanité se refermera bientôt. Notre avenir sera conditionné par les choix que nous faisons aujourd’hui.

Le débat actuel est encadré par deux visions concurrentes. La première est une vision pessimiste de notre avenir qui prétend qu’il est déjà trop tard pour éviter la catastrophe, et que nous devons donc maintenant nous concentrer sur la survie et le rétablissement. Cela laisse les gens dans le désespoir. L’autre est un optimisme tenace faisant valoir que l’humanité a fait face à de nombreux grands défis dans le passé et continuera de le faire. Cette approche porte le risque de l’indifférence et de déni.

Mais il existe une approche alternative viable – qui avance que la conservation de la nature et le progrès humain ne sont pas mutuellement exclusifs. Face à des forces énormes de transformation tels que le changement climatique et les inégalités socio-économiques, il y a des choix politiques, économiques, culturels et technologiques crédibles et accessibles qui peuvent favoriser le bien-être général de manière à soutenir et même renforcer les atouts naturels de notre planète.

Pour porter cette voie alternative crédible et viable, nous avons besoin de nouveaux partenariats à travers la planète, entre les gouvernements, les ONG, les écologistes, les scientifiques, les consommateurs, les producteurs, les urbanistes, les entrepreneurs, les organisations locales et autochtones et des bailleurs de fonds. Chaque partenaire détient une pièce essentielle du puzzle – les connaissances, les outils, les ressources. Nous avons besoin de mettre ces pièces ensemble, et collectivement de venir à bout du plus grand casse-tête jamais tenté: sécuriser les systèmes de soutien de la nature de telle sorte que l’humanité et la communauté de la vie puissent continuer à prospérer sur Terre. Tel est notre défi collectif pour les 15 prochaines années, telle est l’invitation que le Congrès mondial de l’UICN 2016 adresse au monde ».

Le Congrès en direct : http://iucnworldconservationcongress.org/why-attend/planet-crossroads/theme-iucn-congress-2016-planet-crossroads