La Chine adopte une loi pour la conservation du fleuve Yangzi

Photo d'illustration ©Stanbalik de Pixabay

1656
⏱ Lecture 2 mn.

En ce début d’année 2021, la Chine a adopté une loi pour la conservation du fleuve Yangzi à la biodiversité extraordinaire. Cette loi qualifiée d’« historique » par le Fonds Mondial pour la Nature (WWF) entrera officiellement en vigueur le 1er mars.

Cette nouvelle loi a pour objectif d’améliorer la santé du fleuve, de stimuler sa biodiversité et devrait soutenir le développement durable en encourageant la collaboration dans la gestion intégrée des bassins fluviaux.

D’après le WWF, la loi sur la conservation du fleuve ouvre la voie à des mesures visant à améliorer tout ce qui dépend de ce cours d’eau : certaines zones administratives, le fleuve en lui-même de la source à la mer ainsi que les montagnes, les ruisseaux, les forêts, les terres agricoles, les lacs, les prairies et les humains vivant au bord du bassin. Elle couvre également un large éventail de problématiques, notamment la gestion intégrée des ressources en eau, la protection et la restauration des zones humides, la protection des espèces phares, les flux environnementaux, la reconnexion des rivières et des lacs, la gestion de l’extraction du sable, la protection des sources d’eau potable, la gestion de l’eau par les entreprises et le financement vert.

Le Yangtzi est le troisième plus long fleuve du monde et il est essentiel pour la survie de 40% de la population chinoise. Protéger ce cours d’eau est égalemenent nécessaire à la santé économique du pays. Le bassin fluvial abrite une biodiversité variée avec des espèces emblématiques comme le panda géant, la panthère des neiges, le marsouin du Yangzi, l’esturgeon chinois et des millions d’oiseaux migrateurs.

Cette loi à l’ambition de fournir un modèle de protection et de gestion des rivières ainsi que de développement durable au monde entier, un « New Deal » pour la nature et l’homme. Cela donne également le coup d’envoi d’une année extrêmement importante pour la biodiversité avec la venue de la Convention sur la diversité biologique qui sera adoptée à Kunming dans le courant de l’année, lorsque les pays s’accorderont sur un nouveau cadre mondial pour la nature.