En Méditerranée française, des kits de protection pour les nids de tortues

Photo d'illustration © Pablo Valerio de Pixabay

1567
⏱ Lecture 2 mn.

Des kits de protection des nids de tortue marine Caretta Caretta seront mis à disposition des communes du littoral méditerranéen en France, en passe de devenir un lieu de ponte de cette espèce protégée, a indiqué l’Office français de la biodiversité (OFB).

Des kits de protection seront remis gracieusement aux communes ayant identifié sur leurs plages des nids de tortues Caretta Caretta pour la prochaine période de nidification en juin-juillet prochains. Cette annonce intervient après une nouvelle naissance de bébés de cette espèce aussi appelée Caouanne dans le Var et leur départ vers la mer cette semaine.

Les kits se composent d’un grillage de protection et d’un mât équipé d’une caméra automatique pouvant envoyer en direct des images du nid, de manière à éviter toute intrusion pendant la période d’incubation, qui est au minimum de 45 jours. « Nous anticipons pour pouvoir être opérationnel immédiatement l’an prochain car nous pensons que les pontes vont se renouveler régulièrement« , a indiqué à l’AFP Eric Hansen, directeur pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et la Corse de l’OFB.

« Jusqu’à présent, nous avions principalement près de nos côtes des populations immatures mais, selon les éléments dont nous disposons, cette population vieillit et l’on devrait donc avoir de plus en plus de reproductions« , a-t-il ajouté. Il est toutefois trop tôt selon l’OFB pour avancer que « l’extension de la zone de nidification de Caretta Caretta dans des latitudes plus nordiques serait la conséquence du réchauffement climatique« .

Début juillet, à une journée d’intervalle, deux tortues marines sont venues pondre sur les plages de Fréjus, dans le Var. Les oeufs de la première ont éclos au bout de 46 jours et une soixantaine de nouveau-nés ont été observés se précipitant vers la mer à la fin août. Les oeufs de la seconde ont éclos sur la plage de Saint-Aygulf dans la nuit de mercredi à jeudi, au bout de 74 jours d’incubation et alors que la surveillance, compte tenu du temps écoulé, avait été levée. « Une bonne nouvelle pour la diversité au moment où tous les rapports montrent un effondrement de la biodiversité dans le monde« , s’est réjoui M. Hansen.

La dernière éclosion en date de tortues Caouanne sur la côte méditerranéenne française remontait à 2016 et avait eu lieu sur cette même plage de Saint-Aygulf. Son observation avait alors constitué une première sur les côtes métropolitaines. La tortue Caouanne, qui peut dépasser les un mètre de long, pond généralement sur les plages de Méditerranée centrale et orientale. Des équipes de la collectivité de Fréjus, du Réseau tortues marines de Méditerranée française (RTMMF) et de l’association Marineland ont participé tout l’été, aux côtés de l’OFB, à la surveillance de ces nids. « La protection des sites de ponte nécessite un effort continu » en Méditerranée, avait souligné en août l’Union internationale pour la protection de la nature (UICN).