Les oiseaux d’Inde sur le déclin (1 mn)

1326
⏱ Lecture 2 mn.

Des centaines d’espèces d’oiseaux, dont des rapaces et des limicoles, sont de moins en moins observées en Inde, indique un nouveau rapport.

Des centaines d’espèces d’oiseaux en Inde sont en déclin, selon le premier grand rapport du pays sur l’état de ses populations d’oiseaux. Les oiseaux de proie et les oiseaux d’eau semblent avoir été particulièrement touchés en raison de la destruction d’habitats, de la chasse et du commerce illégal. Publié le 17 février, le rapport s’appuie sur plus de 10 millions d’observations d’ornithologues enregistrés dans le répertoire en ligne des observations d’oiseaux du monde entier, eBird. [ihc-hide-content ihc_mb_type= »show » ihc_mb_who= »1,2,3,4,5″ ihc_mb_template= »1″ ]

Les auteurs, des scientifiques de 10 groupes de recherche et de conservation gouvernementaux et à but non lucratif, ont utilisé les données d’eBird pour analyser les tendances à long terme pour 261 espèces d’oiseaux depuis 1993. Ils ont constaté que plus de la moitié de ces espèces ont décliné depuis 2000. Le groupe a également examiné les tendances annuelles actuelles de 146 espèces, dont près de 80 % ont décliné au cours des cinq dernières années. L’état de 101 espèces a été classée comme hautement préoccupant, et celui de 319 autres, comme moyennement préoccupant, sur la base de la diminution de leur abondance et de leur aire de répartition, ainsi que de leur statut sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Les populations de plusieurs rapaces, dont des espèces d’aigles et de busards, ont diminué, mais ce sont les vautours qui ont le plus souffert. Sur les neuf espèces de vautours que l’on trouve en Inde, sept ont vu leur nombre diminuer depuis le début des années 1990, principalement en raison de l’empoisonnement par le diclofénac, un anti-inflammatoire utilisé pour le bétail.

Le nombre de petits échassiers migrateurs, parmi lesquels des espèces de bécasseaux, de mouettes et de pluviers ; ainsi que de nombreuses espèces résidentes de canards, d’oies et de sternes, affichent également de fortes baisses. Petite consolation : des espèces telles que le moineau domestique semblent se porter mieux qu’on ne le pensait auparavant, tandis que les observations de paons, l’oiseau national du pays, sont en augmentation.

Le rapport

[/ihc-hide-content]