La baleine bleue est de retour dans les eaux de Géorgie du Sud

Photo d'illustration © NOAA Photo Library

1560
⏱ Lecture 2 mn.

Une étude publiée par Inter-Research Science recense l’observation ou l’écoute de 58 baleines dans les eaux autour de la Géorgie du sud. Cette espèce avait pratiquement disparu de la région pendant 50 ans à cause de la chasse.

Il y a un demi-siècle, la baleine bleue de l’Antarctique a pratiquement disparu des eaux de la Géorgie du Sud à cause de la chasse. Durant 20 ans, de 1998 à 2018, seulement une baleine a été observée dans la région. Cependant, depuis 2018, des scientifiques ont constaté une augmentation des observations de ces cétacés et des détections de leurs vocalisations. Une étude publiée en 2020 par Inter-Research Science Publisher dévoile des relevés visuels et des déploiements de bouées soniques d’analyses et d’enregistrements des fréquences directionnelles ayant permis d’observer 58 baleines bleues.

En plus de rechercher les baleines, les scientifiques ont utilisé des appareils d’écoute pour détecter les appels à basse fréquence des baleines sur de longues distances, atteignant jusqu’à 188 décibels. Ils ont également rassemblé des rapports sur les observations de baleines rapportées au Musée de Géorgie du Sud par les marins et les passagers des bateaux de tourisme, ainsi que des photos de baleines bleues, qui permettent d’identifier les animaux individuellement.

Les vocalisations des baleines bleues ont été détectées sur les 31 bouées soniques déployées (114 h). Au total, 41 baleines bleues ont été photo-identifiées en Géorgie du Sud entre 2011 et 2020, aucune d’entre elles ne correspondant aux 517 baleines du catalogue actuel de l’Antarctique. Ces données récentes suggèrent que les baleines bleues ont commencé à revenir dans les eaux de la Géorgie du Sud, mais des enquêtes visuelles et acoustiques continues sont nécessaires pour surveiller tout changement futur dans leur distribution et leur abondance. D’autres recherches récentes ont montré que les baleines à bosse reviennent également dans la région.

Lire l’étude