Des esturgeons dans le Rhin, après 70 ans d’absence ?

Photo d'illustration ©Photoman de Pixabay

2201
⏱ Lecture 2 mn.

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) annonce un grand plan pour ramener l’esturgeon dans le Rhin, 70 ans après la dernière capture de cette espèce dans le fleuve.

La population d’esturgeon a disparu des eaux côtières européennes et des principaux systèmes fluviaux en raison de la surpêche, de la mauvaise qualité de l’eau et de la canalisation des fleuves. Le dernier esturgeon européen a été capturé en 1953. L’espèce est aujourd’hui classée comme une espèce en danger critique d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). C’est l’une des espèces de poissons les plus menacées du continent.

D’après le WWF, il existe une petite population d’esturgeons européens en Gironde, Garonne et Dordogne. Elle est soutenue par un programme de stock de géniteurs dont une partie est également utilisée dans le cadre du programme allemand pour l’esturgeon européen pour réintroduire l’espèce dans l’Elbe. Après la Garonne et l’Elbe, le Rhin est identifié comme le potentiel troisième fleuve pour commencer des lâchers expérimentaux d’esturgeons européens.

En collaboration avec ARK Nature et l’association néerlandaise de pêche à la ligne, le WWF-Pays-Bas a lancé le projet « Esturgeon du Rhin ». « En 2012 et 2015, des esturgeons sub-adultes ont été relâchés à titre expérimental afin de mieux comprendre le comportement et le succès des esturgeons dans le Rhin tel qu’il est aujourd’hui. En 2018, une évaluation a été réalisée, sur la base de la littérature disponible, d’études de faisabilité antérieures et de données sur les lâchers expérimentaux. L’évaluation a permis de résumer les possibilités, les potentiels et les obstacles, et d’identifier les actions préliminaires et les acteurs clés », indique le WWF dans un communiqué.

Afin de classer les menaces potentielles sur ces populations, une analyse SWOT a été mise en plus place. Tous les facteurs d’influence sont classés comme « aucun obstacle », « obstacle potentiel » et « obstacle » pour le retour de l’espèce ou « connaissances insuffisantes disponibles ». L’objectif d’ici 2030 est de préparer la décision en vue d’une réintroduction officielle de la population d’esturgeons européens.