A Annecy, pêcheurs amateurs et professionnels s’allient pour protéger le Corégone

Illustration © Iduns kokbok

1514
⏱ Lecture < 1 mn.

Depuis 1992, les scientifiques et pêcheurs du lac d’Annecy, suivent un programme pour protéger le poisson emblématique des lacs périalpins : le corégone. Citoyens et groupes d’acteurs collaborent pour mieux comprendre la dynamique de cette espèce et gérer les ressources durablement.

De la famille des Salmonidés, le corégone a longtemps été menacé. Dès 1980, les populations de ce poisson lacustre dans les eaux de la région Rhône-Alpes ont drastiquement chuté en raison de l’eutrophisation. Ce phénomène correspond à l’augmentation des substances nutritives dans les eaux, ce qui favorise la prolifération d’algues et affecte les cycles de reproduction. [ihc-hide-content ihc_mb_type= »show » ihc_mb_who= »1,2,3,4,5″ ihc_mb_template= »1 » ]

Le lac d’Annecy, préservé de cette eutrophisation, a pu analyser les dynamiques de l’espèce grâce au programme de suivi mis en place par le chercheur Daniel Gerdeaux en 1992.

Le projet rassemblant citoyens et acteurs-gestionnaires de l’environnement local, collecte des informations afin de mieux comprendre le corégone et de le protéger au mieux. Les données montrent que la situation s’est améliorée notamment grâce à la réglementation relative à la pêche, modifiée en 2011.

Cette réglementation a imposé le changement de la taille légale des prises, les quotas accordés aux pêcheurs amateurs et a restreint le nombre de licences professionnelles. Les résultats obtenus dévoilent également que les conditions ont été favorables à la reproduction naturelle. Il n’y a cependant aucune garantie sur la pérennité de la situation.

[/ihc-hide-content]