Sommes-nous trop bêtes pour comprendre l’intelligence des animaux ?

1121
⏱ Lecture 2 mn.

Une lecture passionnante car elle propose le récit détaillé des comportements surprenants des animaux, – la pieuvre qui utilise des restes de noix de coco pour se cacher, le crocodile qui installe des branchages pour attraper des oiseaux et tant d’autres. Et une réflexion approfondie sur le développement et les découvertes de l’éthologie, la science que pratique l’auteur.

« Le 15 janvier 2009, deux minutes après son décollage (…), un airbus (…) est percuté par (des) bernaches du Canada, bêtes comme des oies, qui mettent ses deux réacteurs hors d’usage. »

Le journaliste qui, dans Le Monde du 30 novembre dernier, rend compte de Sully, le récent film de Clint Eastwood qui raconte cet accident, doit immédiatement lire le livre de Frans de Waal car son propos sur les bernaches « bêtes comme des oies » est très… bête ! Ce propos et le livre montrent à quel point la plupart des humains n’ont aucune idée des capacités étonnantes des animaux.

sommes-nousSommes-nous trop bêtes pour comprendre l’intelligence des animaux ?
Frans de Waal
Éditions Les Liens qui Libèrent
408 pages
24,00 €

« Cessons de faire de l’homme la mesure de toute chose, affirme l’auteur. » Et grâce aux expériences menées, notamment, avec les corbeaux, dauphins, perroquets, abeilles, chauves-souris, baleines, chimpanzés, bonobos, grâce à l’empathie dont il fait preuve à leur égard, il nous emporte dans l’univers fascinant des animaux : utilisation et même fabrication d’outils, développement d’un langage de signes et de mots, maîtrise du temps (y compris le futur), prise de conscience de l’autre et gestion très fine des relations avec lui, les animaux peuvent tout cela.

Quand on lui demande ce qu’il reste du propre de l’homme, cette spécificité tant recherchée, tant espérée, Frans de Waal répond « son arrogance ».

Une lecture à proposer aussi à ceux pour qui la nature, sa connaissance, son respect, paraissent dépassés… Cela fera beaucoup de lecteurs en ces temps de quête de suffrages et d’affirmations arrogantes !