Diminution « alarmante » de la population du saumon atlantique sur la Loire

brigachtal de Pixabay

95
⏱ Lecture < 1 mn.

Le nombre de saumons atlantiques a baissé de façon « alarmante » en 2023 sur le bassin Loire, en raison du réchauffement climatique, a indiqué jeudi l’association Logrami qui comptabilise ces poissons migrateurs.

Sur l’ensemble du bassin Loire, 113 saumons ont été comptabilisés en 2023 contre 261 en 2022 et 1.431 seulement huit ans auparavant, en 2015.  La moyenne des années précédentes s’établit à 627 spécimens.  Sur la seule station de comptage de Vichy (Allier), la plus représentative, 96 poissons ont été recensés. Ils étaient 1.177 en 2015.  Sur l’Allier, à Poutès (Haute-Loire), où EDF avait reconstruit en 2021 un barrage « sur mesure » pour faciliter le passage des saumons, deux ont été comptés dans l’ascenseur spécial installé sur le barrage.  Après s’être nourris de petites crevettes au large du Groenland, les saumons reviennent pondre à l’endroit même où ils sont nés, remontant la Loire et l’Allier, deux à trois ans plus tard, selon un mécanisme instinctif encore inexpliqué.  Selon Quentin Marcon, technicien chargé d’études à Logrami (Loire grands migrateurs), la baisse du nombre de saumons s’explique « par le manque d’eau et des températures estivales très chaudes en 2023 préjudiciables » à l’espèce.  Cela les a « forcés à s’arrêter l’été dans des zones non propices à la survie et ils finissent par mourir », sans se reproduire.  « La situation est très alarmante, car les descendants des géniteurs qui viennent se reproduire aujourd’hui seront visibles dans cinq à sept ans et plus la population diminue, moins on a de chance de les voir, avec le risque d’atteindre zéro », met en garde M. Marcon.   La souche Loire-Allier du saumon atlantique est la dernière d’Europe capable de parcourir ces milliers de kilomètres mais sa population est gravement menacée par les activités humaines, la pollution, le réchauffement climatique et les nouveaux prédateurs.  Au début du XXe siècle, les captures avoisinaient 4.000 à 5.000 saumons dans la Loire.