Les œufs de goélands communiquent entre eux (1 mn)

Photo Thorsten Dahl de Pixabay

1454
⏱ Lecture 2 mn.

Les embryons de goélands peuvent réagir aux cris d’alarmes de leurs parents en faisant vibrer leurs coquilles, avertissant les autres œufs du danger.

Une nouvelle étude montre que les goélands leucophées non-éclos peuvent faire vibrer leur coquille d’œuf et avertir leurs frères et sœurs d’un danger. Des chercheurs de l’Université de Vigo, en Espagne, ont récolté 90 œufs de goélands sur l’île de Sálvora, qu’ils ont divisés en trois groupes utilisés pour trois expériences différentes en laboratoire. 30 œufs ont été exposés quatre fois par jour à des enregistrements de cris vigoureux typiquement émis par les goélands adultes lorsqu’ils sont menacés par un prédateur. 30 autres ont été exposés à du bruit blanc pour servir de témoins. Les 30 œufs restants sont restés dans une couveuse silencieuse. [ihc-hide-content ihc_mb_type= »show » ihc_mb_who= »1,2,3,4,5″ ihc_mb_template= »1″ ]

Après avoir entendu le bruit le faux cri des parents, les 30 premiers œufs ont commencé à trembler et ont fait trembler les œufs en couveuse non exposés lorsqu’ils ont été placés à côté d’eux. Quant au groupe témoin exposé à des enregistrements de bruit blanc, il n’a pas vibré. Ces résultats montrent que lorsque les goélands adultes sonnent l’alarme, leur progéniture tient compte de leurs avertissements, même s’ils n’ont pas encore éclos et que certains n’ont pas développé le sens de l’ouïe, et font vibrer leur coquille d’œuf pour avertir leurs congénères du danger. Il était admis que les embryons sont capables de percevoir certains signaux extérieurs depuis l’œuf, mais les scientifiques ne savaient pas jusqu’à présent qu’ils pouvaient capturer ces informations et les transférer d’un embryon à l’autre. L’étude note que les œufs ayant tremblé ont éclos plus tard que les œufs témoins et ont présenté des réflexes plus rapides et des niveaux plus élevés de corticostérone, l’hormone du stress. Les jeunes oiseaux vocalisaient moins et s’accroupissaient plus rapidement aux signes de danger. Ainsi l’exposition aux appels d’alerte et les conversations entre embryons peuvent avoir modifié les embryons durant le développement.

[/ihc-hide-content]