Des vertus du bruit des récifs coralliens sains pour attirer les poissons dans les récifs dégradés (1 mn 30)

Photo © MW de Pixabay

1896
⏱ Lecture 2 mn.

Une nouvelle étude montre que diffuser des sons de récifs coralliens sains dans des zones de récifs dégradés permet d’attirer les communautés de poissons nécessaires au rétablissement de ces écosystèmes.

Un récif corallien ne vibre pas seulement de couleurs, il est également riche de sons – grognements, craquements ou encore bourdonnements. Des études antérieures ont montré que ces derniers jouent un rôle important dans la santé de l’écosystème en attirant les jeunes poissons à la recherche d’un nouveau foyer récifal. Une nouvelle étude menée au nord de la Grande Barrière de corail montre désormais que les bruits des récifs coralliens sains peuvent même attirer les jeunes poissons dans les récifs dégradés. Cet « enrichissement acoustique » des zones dégradées pourrait les aider à retrouver la santé en provoquant une augmentation de la population de poissons de récifs. [ihc-hide-content ihc_mb_type= »show » ihc_mb_who= »1,2,3,4,5″ ihc_mb_template= »1″ ]

« Les récifs coralliens sains sont des endroits remarquablement bruyants – le crépitement des crevettes-pistolets et les cris et grognements des poissons se combinent pour former un paysage sonore biologique éblouissant, déclare Steve Simpson, co-auteur de l’étude et professeur à l’Université britannique d’Exeter, dans un communiqué. Les poissons juvéniles s’habituent à ces bruits quand ils cherchent un endroit pour s’installer. Les récifs deviennent silencieux quand ils sont dégradés, car les crevettes et les poissons disparaissent. » Pour voir si les sons enregistrés sur des récifs coralliens auparavant sains pouvaient attirer les poissons vers des récifs dégradés, les biologistes marins de l’étude ont placé des haut-parleurs sous-marins dans des coraux dégradés par le blanchissement, dans le nord de la Grande Barrière de corail, entre octobre et décembre 2017. Ils ont comparé ces parcelles à d’autres zones dégradées dotées de faux haut-parleurs ressemblant aux haut-parleurs fonctionnels, ou sans haut-parleur du tout.

Les résultats révèlent que les bancs de coraux qui émettaient des sons de coraux sains étaient à la fois plus abondants et plus diversifiés que les deux autres groupes témoins en termes d’espèces de poissons de récif. Selon les chercheurs, cela suggère que c’est le son des récifs sains plutôt que les indices visuels de la présence de structures supplémentaires comme des haut-parleurs qui attire les poissons. « Les poissons sont essentiels pour que les récifs coralliens fonctionnent comme des écosystèmes sains, déclare Tim Gordon, auteur principal de l’étude, dans un communiqué. Un tel renforcement des populations de poissons pourrait contribuer à relancer les processus de rétablissement naturel et à contrecarrer les dégâts que nous constatons sur de nombreux récifs coralliens dans le monde entier. » Il reste toutefois beaucoup de choses à découvrir, notamment quels sons sont les plus efficaces pour attirer les poissons.

L’étude

[/ihc-hide-content]