Les « silencieux » désormais autorisés pour la chasse

Photo © Lars-Ove Jonsson Fotolia

1694
⏱ Lecture < 1 mn.

L’usage des « dispositifs silencieux » est désormais autorisé pour la chasse, pour protéger l’ouïe des chasseurs, et au grand dam de défenseurs de la faune sauvage.

« L’emploi sur les armes à feu de tout dispositif silencieux destiné à atténuer le bruit au départ du coup » n’est plus interdit, en vertu d’un arrêté publié mardi 23 janvier au Journal officiel par le ministère de la Transition écologique. Cet arrêté vient modifier un précédent texte de 1986 « relatif à divers procédés de chasse et destruction des animaux nuisibles », qui interdisait le recours à ce type de dispositifs. Il s’agissait d’une revendication de longue date visant à protéger l’ouïe des chasseurs, qui rechignent souvent à porter des protections auditives, explique-t-on jeudi à la Fédération nationale des chasseurs, où l’on note que cet usage est aussi permis dans les pays scandinaves et en Espagne. Selon la Fédération, ce dispositif est en outre « un réducteur de son, pas un silencieux: ça va permettre de perdre environ 20 décibels, mais on entendra encore le bruit de l’arme », assure-t-on. Mais pour l’Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas), « tuer sera encore plus facile, pour les chasseurs : en battue ou à l’approche, ils pourront tirer sans faire fuir les animaux, et multiplier les cartons ». « Pour les braconniers, c’est une permission encourageante », ajoute l’association, qui craint que « ce nouveau cadeau de l’Etat aux chasseurs » complique la tâche de l’Office national de la chasse et la faune sauvage (ONCFS), et aussi nuise à la sécurité des promeneurs.