🆓 Production locale, circuits courts : les solutions des PNR pour l’après-virus (2 mn)

1485
⏱ Lecture 2 mn.

« L’après-crisse sanitaire ne doit pas déboucher sur une accélération de la crise environnementale ». La Fédération des parcs naturels régionaux de France (FPNRF) met en garde contre une sortie de crise qui se ferait « au détriment du climat, de l’humain et de la biodiversité », et avance ses propositions.

Les 54 Parcs naturels régionaux de France représentent plus de 4400 communes, 4,1 millions d’habitants et 9,3 millions d’hectares, soit 15% du territoire, répartis dans 15 régions. Plus de 2200 agents y travaillent. La Fédération est une association loi de 1901 qui regroupe les Parcs naturels régionaux, les régions et de nombreux partenaires nationaux. Derrière le slogan « Une autre vie s’invente ici », les PNR proposent des modèles de développement propres à chacun des territoires qu’ils couvrent, dans une perspective de valorisation durable des territoires. Leur prise de position très ferme sur la sortie de crise ne peut donc laisser indifférents les décideurs publics, notamment régionaux. « L’État en France et la Commission au niveau européen ont annoncé des plans de soutien et de relance massifs pour éviter une crise économique durable et destructrice. Beaucoup de voix s’élèvent déjà pour conditionner ses aides à des engagements sociaux et environnementaux que prendraient les récipiendaires. Cette revendication est légitime et nous y souscrivons. La sortie de crise ne peut se faire au détriment du climat, de l’humain et de la biodiversité, comme le rappelle la convention citoyenne pour le climat. Mais les annonces des gouvernants comme les promesses des entreprises, aussi sincères soient-elles, ne sauraient suffire à nous rassurer. Pour être utile à tous, tout plan de relance doit s’appuyer aussi et d’abord sur un investissement public adapté à la situation calamiteuse de notre environnement ».

Au-delà de la mise en garde, la fédération des PNR met en avant les atouts des territoires pour apporter des solutions pérennes : « Parmi les nombreuses priorités qui seront identifiées, les Parcs naturels régionaux de France appellent à un plan de relance qui soutienne :

  • La rénovation massive du bâti ancien, notamment en faveur des publics fragiles,
  • La transition vers une agro écologie paysanne, dans une logique d’autonomie alimentaire et de filières locales,
  • Le développement d’une offre française de tourisme durable, fondée sur le bien-être, la santé, le contact à la nature et la compréhension des territoires ».

En conclusion, la Fédération des PNR rappelle que « La lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de la biodiversité ne sont plus de simples options. Elles sont des impératifs vitaux. La crise que nous traversons, au-delà de ses raisons profondes, doit être une opportunité pour accélérer la mutation de nos économies. Les Parcs naturels régionaux de France seront au plus près du terrain pour transformer ces objectifs en réalités concrètes et pour ne plus opposer économie et écologie ».