De l’image des parcs nationaux français (2 min)

1764
⏱ Lecture 2 mn.

Une nouvelle enquête d’image et de notoriété sur les parcs nationaux vient de paraître : elle confirme, entre autres, le rôle de protection de l’environnement et d’éducation que les Français leurs prêtent.

L’Agence française pour la biodiversité (AFB), à laquelle le réseau des parcs nationaux est rattaché, vient d’éditer la plaquette « Image et notoriété des parcs nationaux de France ». Ce document de synthèse analyse la perception du grand public français sur les parcs nationaux de France, en tant qu’outil de préservation de la biodiversité et destination touristique. Il reprend les résultats d’une étude quantitative réalisée en ligne auprès de 2015 personnes ayant effectué au moins un séjour touristique en France au cours des 3 dernières années, ainsi que ceux d’une étude qualitative organisée sous forme de tables rondes auprès d’une vingtaine de personnes. Le double objectif était d’obtenir des informations statistiques fiables sur la notoriété et l’image des parcs nationaux et d’éclairer le sens donné aux mots et les raisons motivant les avis. La localisation des participants en Île-de-France confère à l’étude un prisme assez urbain. Le document de synthèse s’articule autour de 4 grandes questions : les parcs nationaux sont-ils connus et comment ? Comment sont-ils perçus par les Français ? Quels rôles les parcs nationaux doivent-ils jouer ? Quelles thématiques émergent à leur évocation ? Côté notoriété, 79% des personnes interrogées connaissent les parcs nationaux au moins de nom, à égalité avec les parcs naturels régionaux. Les parcs naturels régionaux restent toutefois les espaces naturels protégés les plus visités : 52%, contre 40% pour les parcs nationaux. 77% des personnes interrogées déclarent connaitre au moins 7 parcs nationaux français, tandis que 13% n’en connaissent aucun. Les parcs nationaux historiques (Vanoise et Mercantour en tête) sont les plus fréquemment connus. Ce sont les reportages et documentaires audiovisuels qui sont les principaux moyens de découverte des parcs nationaux (43%), devant les guides ou magazines de tourisme (34%) et les visites (29%). L’étude précise que « l’utilisation d’internet pour la découverte d’une nouvelle destination ou pour la préparation d’un prochain séjour se généralise. Les participants aux tables rondes déclarent utiliser les réseaux sociaux pour définir en amont des activités, retrouver des connaissances et partager leurs expériences…. » Les participants ont indiqué qu’ils souhaitaient voir s’harmoniser les sites internet des 10 parcs nationaux, faciliter la compréhension de leurs missions en quelques phrases, privilégier les photos aux descriptions, permettre une localisation rapide sur une carte, et développer une approche plus touristique : comment s’y rendre, que voir, quels conseils pour préparer son séjour…

L’image des parcs nationaux de France repose principalement sur les composantes du patrimoine naturel et paysager. Trois grandes visions émergent : Les parcs de montagne, les parcs avec une partie marine et les parcs ultramarins. Ceux de montagne et d’outremer ont obtenu des scores élevés sur les valeurs paysagères et environnementales et de biodiversité, tandis que les parcs avec une partie marine ont eu des scores plus bas sur la notion de nature préservée et non polluée. Au final, 63 % des personnes interrogées jugent les territoires des parcs nationaux attractifs, notamment ceux des Pyrénées, des Calanques et de La Réunion, en lien avec l’impact des paysages. Enfin, la majorité des personnes interrogées considère que « les parcs nationaux sont légitimés pour éduquer au respect de l’environnement, faire découvrir la nature , freiner l’urbanisation et la perte de biodiversité ».

Lire la synthèse