Mieux connaître le grand tétras (1 min)

Photo © Uryadnikov-Sergey-Fotolia

1763
⏱ Lecture 2 mn.

Des grands tétras sont équipés de balises GPS dans les Pyrénées pour mieux comprendre leur écologie et les protéger. Première nouvelles : ils ne sont peut-être pas aussi fidèles à leur territoire qu’on le pensait.

Le grand tétras est un oiseau rare et menacé du territoire français, vivant dans les forêts de montagne. Il est une des espèces phares du programme européen Interreg Poctefa Habios, qui vise à préserver et gérer les habitats de l’avifaune bio-indicatrice des Pyrénées. Ainsi la géolocalisation des grands tétras est utilisée pour mieux connaître leurs interactions, les dérangements anthropiques qui les menacent, mais aussi « l’utilisation des habitats dans le cadre des cycles annuels de ces individus ainsi que leurs réponses aux mesures d’amélioration des milieux qui ont été mises en place lors de programmes précédents», précise dans un communiqué l’Office national de la forêt (ONF), partie prenante du programme. Au printemps 2018, deux mâles (Georgio et Alan) et une femelle (Swimming) Grand Tétras ont été capturés en forêt domaniale d’Ayré, dans les Hautes-Pyrénées, et équipés de balises GPS. « De nombreuses journées sur le terrain et quelques nuits passées dans des affûts ont été nécessaires pour mettre en place 400 m de filets et procéder aux captures et à l’équipement des trois oiseaux », souligne l’ONF. Grâce aux premières données fournies par les balises, des scientifiques ont pu cartographier les places de chants et les déplacements des trois oiseaux. Des connaissances qui permettront de mieux comprendre « leurs réponses face au dérangement lié à l’accroissement des activités touristiques dans cette vallée des Pyrénées françaises », et d’envisager des mesures de gestion ou de réglementation. Par ailleurs, le comportement de Swimming a permis une découverte inédite : à peine relâchée, la femelle avait disparu pendant 2 mois, avant d’être retrouvée à 20 km de son territoire. « On n’imaginait pas que cet oiseau pouvait parcourir de telles distances, explique l’ONF. Pour se reproduire, les mâles et les femelles se retrouvent chaque année sur la même place de chant. Swimming, la femelle, a montré qu’elle n’était pas fidèle à son territoire en passant d’une place à une autre. »