Au Royaume-Uni, les oiseaux marins décimés par la grippe aviaire

Dr. Georg Wietschorke de Pixabay

126
Dr. Georg Wietschorke de Pixabay
⏱ Lecture < 1 mn.

Certaines populations d’oiseaux marins sauvages du Royaume-Uni et d’Irlande ont connu une « diminution importante et généralisée » ces dernières années à cause de différentes épizooties de grippe aviaire, selon une première étude sur le sujet publiée mardi.

Le rapport de la Royal Society for the Protection of Birds (RSPB), du British Trust for Ornithology et d’autres organismes de préservation de la faune révèle que trois espèces – le Fou de Bassan, le Grand Labbe et la Sterne de Dougall – ont vu leur nombre fondre de manière très marquée « principalement » à cause de cette maladie.

Plus généralement, neuf des 13 espèces d’oiseaux étudiées ont vu leur population diminuer de plus de 10% comparé à celle relevée lors d’études menées entre 2015 et 2021, et d’autres investigations seraient nécessaires pour préciser le rôle de la grippe aviaire dans leur déclin, soulignent les auteurs du rapport.

Depuis l’été 2021, le virus de l’influenza aviaire a provoqué la mort et l’abattage de millions de volailles en Europe. Comme dans d’autres pays, la souche H5N1 s’est aussi largement diffusée parmi les oiseaux sauvages, notamment marins et aquatiques, sur le territoire britannique.

Pour la RSPB, ces chiffres « très préoccupants » montrent que l’influenza aviaire est devenue « l’une des plus grandes menaces pour la conservation » de ces espèces ces dernières années, déjà victimes d’une série de fléaux notamment climatiques.

L’an dernier, le rapport « Seabirds Count (2015-2021) » avait révélé l’ampleur du déclin des populations d’oiseaux marins reproducteurs au Royaume-Uni et en Irlande, plus de la moitié des espèces ayant vu leur population s’amenuiser sur la période avant même l’exposition de l’épizootie.

Ces oiseaux, en effet, souffrent des impacts du changement climatique, de l’arrivée de mammifères exotiques envahissants, ou encore du développement de l’éolien offshore au large des côtes britanniques.