Atlantique : des orques agressifs s’en prennent aux bateaux

1464
⏱ Lecture 2 mn.

Au cours des deux derniers mois, des marins ont lancé des signaux d’alerte après des rencontres déconcertantes avec des orques. Du sud au nord de l’Espagne, les mammifères marins s’en sont pris à plusieurs bateaux, faisant des dégâts importants.

C’est une nouvelle digne d’un film d’horreur à la Spielberg : des orques attaquent des bateaux. « Je n’ai jamais vu ou entendu parler d’attaques », racontent des scientifiques déconcertés par ces agressions au journal anglais The Guardian. Ces deux derniers mois, plusieurs signaux d’alerte ont été lancés, après un comportement anormal d’orques le long des côtes espagnoles et portugaises. Le dernier incident en date s’est produit le vendredi 11 septembre 2020, au large de la Coruña, presqu’île située en Galice, au nord-ouest de l’Espagne. En direction du Royaume-Uni, un bateau de la compagnie anglaise Halcyon Yachts, a été frappé par un orque d’une quinzaine de coups selon le directeur général de la société. La direction du bateau a été endommagée. À peu près au même moment, des alertes ont été lancées pour avertir de la présence d’orques à une centaine de kilomètres au sud.

Fin août, des attaques similaires ont été signalées par deux autres bateaux. L’un deux a perdu une partie de son gouvernail. Plusieurs autres équipages ont déclaré avoir vécu des incidents comparables plus tôt dans l’été. Certains auraient duré plus d’une heure. Les témoins racontent au Guardian que les orques ont frappé la coque faisant tourner le bateau de 180 degrés, désactivant le moteur et cassant le gouvernail en communiquant par d’intenses sifflements. Les scientifiques qui étudient les orques au niveau du détroit de Gibraltar, expliquent que ce sont des animaux curieux qui ont tendance à suivre un bateau de près et à jouer avec le gouvernail. Mais ils ne s’expliquent pas encore ce comportement agressif : d’après eux, il est « très inhabituel » qu’ils utilisent la force.

L’Espagne a temporairement interdit les voiliers sur une partie de ses côtes au nord ouest après ces attaques d’orque sur plusieurs embarcations ces dernières semaines. Les voiliers de moins de 15 mètres de long sont interdits entre les pointes de Prioriño  Grande et d’Estaca de Bares dans la région de Galice au nord-ouest de l’Espagne, sur une centaine de kilomètres de côtes, une mesure qui vise à protéger « à la fois les personnes et les orques« , a indiqué le ministère des Transports dans un communiqué. Cette interdiction prévue pour durer une semaine pourrait être étendue à d’autres parties du littoral « suivant les routes migratoires » des orques, espèce classée « vulnérable » en Espagne.