Des centaines de cétacés échoués dans une baie de Tasmanie sont morts

Photo d'illustration © Stephen - Fotolia

1528
⏱ Lecture 2 mn.

Des centaines de globicéphales coincés dans une baie reculée de Tasmanie sont morts alors que les sauveteurs continuaient mercredi 23 septembre de faire leur maximum pour tenter de sauver les dizaines de cétacés encore en vie.

Des centaines de globicéphales coincés dans une baie reculée de Tasmanie sont morts malgré les tentatives des sauveteurs. Par ailleurs, quelque 200 autres de ces « dauphins-pilotes » ont été découverts mercredi, coincés un peu plus loin dans Macquarie Harbour. Cela porte ainsi à 470 le nombre total de mammifères marins qui ont échoué dans cette vaste baie fermée par une passe étroite sur la côte ouest, sauvage et peu peuplée, de l’île australienne. « Nous avons un chiffre plus précis et nous pouvons confirmer que 380 cétacés sont morts » a déclaré Nic Deka, le directeur des Parcs naturels de Tasmanie.

Environ 270 globicéphales avaient été découverts lundi, donnant lieu à une vaste opération pour tenter de sauver ces cétacés, pour la plupart échoués sur un banc de sable uniquement accessibles par bateau. Le directeur des Parcs naturels, Nic Deka, a indiqué mercredi que la majorité des animaux découverts mercredi lors d’un vol de reconnaissance aérienne étaient morts.

« Un bateau est arrivé sur place il y a peu, ils ont évalué l’importance du plus petit groupe découvert mercredi et tous les mammifères sont morts« , a-t-il déclaré à l’AFP. « Ils sont actuellement en train d’évaluer le plus grand groupe« , a-t-il expliqué. Les causes de ces échouages massifs de cétacés demeurent inconnues. Une soixantaine de personnes, dont des spécialistes de la protection de l’environnent et des employés de fermes aquacoles voisines, participent aux opérations de sauvetage des globicéphales retrouvés coincés lundi en partie submergés.

« Une trentaine sont toujours en vie et la bonne nouvelle est que nous en avons déjà sauvé 50« , s’est félicité M. Deka. « Ce sont donc les animaux sur lesquels nous concentrons nos efforts ». Mardi, les secouristes ont passé la journée dans les eaux peu profondes et froides, et ont sauvé 25 cétacés. À l’aide de câbles attachés aux bateaux, ils les ont ensuite escortés jusqu’au large. « C’est très épuisant physiquement mais aussi sur le plan émotionnel« , selon Nic Deka.

Les 200 autres cétacés découverts mercredi étaient échoués à environ 7 à 10 kilomètres du groupe découvert lundi. Les autorités ont depuis élargi leur zone de recherche afin de s’assurer que d’autres mammifères n’ont pas échoué. « La bonne nouvelle est que la majorité des cétacés sauvés sont toujours dans les eaux profondes et en train de nager », s’est félicité M. Deka lors d’un point presse dans la ville voisine de Strahan. « Ils n’ont pas échoué. Nous avons donc plus de succès que d’échec« , a-t-il souligné.