Des images encourageantes du plus rare des gorilles

Photo © Stephen Sautner WCS - Communications

1391
⏱ Lecture 2 mn.

Des gorilles de Cross River, une sous-espèce très rare, ont été immortalisés par des pièges photographiques dans les montagnes du Nigeria.

De rares images d’un groupe appartenant à l’une des sous-espèces de gorilles les plus menacées au monde, les gorilles de Cross River, suggèrent que leur nombre pourrait se rétablir après des décennies de persécution, ont déclaré les écologistes du Nigeria. Sept grands singes, dont des bébés d’âges divers, peuvent être vus sur les premières images connues de l’espèce prises dans les montagnes de Mbe, au sud-est du Nigeria, par la Wildlife Conservation Society (WCS). Ces gorilles sont rarement vus et les scientifiques pensent qu’ils sont extrêmement méfiants envers les humains après une longue histoire de persécution. Ils résident souvent dans les poches de terrain les plus profondes et les plus inaccessibles. [ihc-hide-content ihc_mb_type= »show » ihc_mb_who= »1,2,3,4,5″ ihc_mb_template= »1″ ]

On pensait autrefois que les gorilles avaient disparu après des décennies de braconnage agressif, mais ils ont été redécouverts dans les années 1980. Les écologistes pensent qu’il y a environ 100 gorilles de Cross River au Nigeria et 300 autres vivant dans une forêt montagneuse de 12 000 km2 qui s’étend au-delà de la frontière du Cameroun. Les images des gorilles sont le signe le plus clair de la résilience progressive de l’espèce, a déclaré Inaoyom Imong, directeur du projet Cross River Gorilla Landscape à la WCS Nigeria. « Il est extrêmement excitant de voir autant de jeunes gorilles de Cross River – une indication encourageante que ces gorilles sont maintenant bien protégés et se reproduisent avec succès après les décennies de chasse précédentes« , a-t-il déclaré.

Bien que les images aient donné de l’espoir aux défenseurs de l’environnement, M. Imong a déclaré que de meilleures protections pour les gorilles étaient encore nécessaires. « Même si les chasseurs de la région ne ciblent plus les gorilles, la menace de la chasse demeure, et nous devons continuer à améliorer l’efficacité de nos efforts de protection« . Une équipe de 16 gardes des communautés locales environnantes, soutenue par la WCS, effectue des patrouilles quotidiennes dans le sanctuaire pour protéger les gorilles et les autres animaux sauvages. Les conservateurs surveillent l’activité des gorilles en identifiant leurs nids, leurs excréments et leurs pistes d’alimentation. Il n’y a eu qu’une poignée d’observations au cours de la dernière décennie.

Otu Bernard Eban, le chef du clan Abo local, a déclaré que la pauvreté et le manque de sensibilisation avaient accru les menaces pesant sur plusieurs espèces de cette région riche en biodiversité. « Voir cela aujourd’hui me redonne espoir« , a-t-il déclaré. Il a exhorté les autorités à « renforcer davantage nos lois locales pour protéger les gorilles de Cross River dans les montagnes de Mbe« .

Les images de gorilles

[/ihc-hide-content]