Un couple condamné pour détention de serpents dangereux

Photo d'illustration ©SeppH de Pixabay

1470
⏱ Lecture < 1 mn.

Le tribunal correctionnel de Grasse (Alpes-Maritimes) a condamné un couple d’antibois a des amendes et peines de prisons pour des détentions de serpents dangereux.

Suite à une enquête menée par les agents de l’Office français de la biodiversité (OFB), le tribunal correctionnel de Grasse dans les Alpes-Maritimes a condamné un couple d’Antibois a des amendes et peines d’emprisonnement pour des détentions de serpents dangereux. La détention de serpents dangereux n’est pas totalement interdite en France mais doit être très bien encadrée. Elle n’est autorisée qu’au sein d’établissements d’élevage ou de présentation au public et par des personnes titulaires d’un certificat de capacité.

L’enquête réalisée par l’OFB débute en septembre 2018 alors que des colis contenant des serpents venimeux provenant des Philippines vers un particulier résidant à Antibes sont interceptés à Leipzig en Allemagne indique l’OFB. Des photos ont été transmises, ce qui permet de déterminer que les serpents interceptés sont des vipères des Temples, espèce venimeuse originaire d’Indonésie, classée espèce dangereuse par la réglementation en vigueur.

L’enquête mène à un couple antibois. Sur instructions du parquet du tribunal judiciaire de Grasse, une procédure judiciaire est initiée par le service local de l’OFB. Les recherches menées par l’Office permettent d’établir qu’aucune autorisation administrative n’a été délivrée pour légaliser la détention de serpents venimeux.

En juillet 2019, l’OFB saisit 14 spécimens de serpents venimeux (Mamba vert, vipère du Gabon, crotales asiatiques, vipères du Bush…). Le tribunal correctionnel de Grasse a prononcé son jugement le 1er septembre 2020. Le couple mis en cause a été condamné à 18 mois d’emprisonnement et 10 000 euros d’amende (assortis de sursis) pour lui et 3 000 euros d’amende avec sursis pour elle.