Le castor d’Eurasie de retour en Camargue

Photo d'illustration ©-Jan-Erik-Engan-de-Pixabay.

1745
⏱ Lecture < 1 mn.

Cela faisait 40 ans que le castar d’Eurasie n’avait pas été observé dans le delta de Camargue. Un castor a récemment été observé sur le domaine des Grandes Cabanes du Vaccarès Sud, espace naturel protégé acquis en 2012 par le Conservatoire du Littoral.

Espèce semi-aquatique, le Castor d’Eurasie est arrivé sur le domaine des Grandes Cabanes du Vaccarès Sud dans le delta de Camagues par dispersion naturelle du Petit Rhône via le canal d’irrigation du site. Il n’avait pas été observé sur le site depuis 40 ans. Courant septembre, des indices de présence du castor ont été repérés. D’abord suspectée par l’équipe de gestion sur un secteur, la présence de castors a été confirmée par l’éleveuse d’ovins pâturant sur le site en bordure d’un canal d’irrigation. Un piège photo a été installé rapidement et l’individu immortalisé.

Le Castor d’Eurasie ou Castor fiber est le plus gros rongeur d’Europe, pesant en moyenne une vingtaine de kilos. Strictement végétarien, il se nourrit d’écorces, feuilles et jeunes pousses, préférant les saules et les peupliers. Quasiment disparu en France au début du XX siècle, à cause de sa destruction massive par l’homme (fourrure, chair, primes à la destruction, etc.), il obtient la protection nationale en 1968, alors que les derniers départements où il était présent, les Bouches-du-Rhône, le Gard et le Vaucluse l’avaient protégé dès 1909. Depuis, il reconquiert les territoires, de façon naturelle et par des opérations de réintroduction.

Il a aujourd’hui élu domicile dans le delta de Camargue sur le domaine des Grandes Cabanes du Vaccarès Sud. Situé sur la commune des Saintes-Maries-de-la-Mer, le domaine des Grandes Cabanes est intégré dans un ensemble de zones humides de plusieurs milliers d’hectares, situé entre les bourrelets alluviaux du Petit Rhône et la dépression centrale du delta représentée par l’étang du Vaccarès.