La « forêt de canal », un nouvel écosystème découvert au Sri-Lanka

Photo Vitex leucoxylon © Vinayaraj

1072
⏱ Lecture 2 mn.

Un écologue Sri-lankais a découvert un nouveau type d’écosystème dans son pays, autour de canaux vieux de 700 ans : la « forêt de canal« , assez similaire à une ripisylve tropicale.

Pendant des siècles, l’ancienne civilisation du Sri Lanka a détourné l’eau des rivières vers de grands réservoirs et des canaux artificiels pour l’agriculture. Après l’effondrement de la civilisation hydraulique de l’île il y a environ 700 ans, ces canaux ont été abandonnés. Mais l’eau y coule encore aujourd’hui, nourrissant un type de végétation différent. C’est ce qu’a découvert l’écologiste Magdon Jayasuriya en examinant l’un de ces anciens canaux d’irrigation abandonnés, construits entre le 11ème et le 14ème siècle, lors de la période historique du Royaume de Polonnaruwa. Le canal a été construit pour détourner l’eau de la rivière Mahaweli vers des petits réservoirs et des terres agricoles éparpillées près de ce qui est aujourd’hui le parc national de Somawathiya. [ihc-hide-content ihc_mb_type= »show » ihc_mb_who= »1,2,3,4,5″ ihc_mb_template= »1″ ]

C’est ici que Jayasuriya a identifié un nouveau type de végétation forestière : une « forêt de canal« , qui vient rejoindre la liste déjà diversifiée de types de forêts que l’on trouve dans la zone sèche du Sri Lanka. La forêt de canal ressemble beaucoup à une ripisylve ou à une ripisylve sèche à feuilles persistantes, mais elle se distingue par la diversité et les caractéristiques des espèces végétales. Ces différences peuvent être dues à des facteurs allant du débit de l’eau à la disponibilité des eaux souterraines, en passant par la pente des berges. Les ripisylves, situées à proximité des masses d’eau, sont des habitats naturels dont le débit d’eau n’est pas régulé.

La forêt de canal, en revanche, aurait connu un débit d’eau régulé et maintenu lorsque le canal était en service, et un débit moins uniforme après son abandon. Les berges du canal sont également moins profondes que les berges des rivières en raison d’un débit d’eau saisonnier fort et non régulé, ce qui crée plus d’habitats et ajoute plus de diversité dans ces dernières, selon l’étude. La canopée de la forêt de canal semble également moins haute, à environ 10-12 mètres, tandis que les ripisylves peuvent atteindre une hauteur d’environ 20-25 m.

Le nouveau type de forêt est dominé par Vitex leucoxylon, un arbre connu localement sous le nom de « nebada » et qui représente plus de la moitié de la végétation. Terminalia arjuna, ou « kumbuk« , un arbre généralement plus abondant dans les ripisylves, ne représente qu’un cinquième de la végétation de la forêt du canal. Sur la base d’une analyse détaillée des espèces végétales présentes dans ce biotope, notamment Tamilnadia uliginosa et Antidesma ghaesembilla, Jayasuriya a déclaré que la région de Polonnaruwa pouvait avoir anciennement des forêts de savane, bien qu’il n’y ait pas de preuve directe de cela aujourd’hui.

L’étude

[/ihc-hide-content]