Des milliers de graines d’arbres menacés récoltés en Asie du sud-est grâce à une floraison de masse (1 mn 30)

Photo © P Massaro

1307
⏱ Lecture 2 mn.

Une floraison de masse s’est produite en 2019 dans les forêts tropicales de Malaisie et d’Indonésie. Une opportunité rare pour collecter des graines d’espèces menacées, qui serviront plus tard à des projets de reboisement.

2019 a été une année de floraison de masse pour les forêts tropicales de Malaisie et en Indonésie. Ce phénomène particulier, lequel des dizaines d’espèces d’arbres se synchronisent et produisent simultanément des fleurs, des fruits et des graines en abondance, se produit tous les trois à cinq ans. Accompagné des populations locales, un groupe d’écologistes, composé pour la plupart d’employés du Tropical Rainforest Conservation & Research Centre (TRCRC), a profité de cet événement exceptionnel pour recueillir des graines d’arbres en voie de disparition dans le Royal Belum State Park de Perak, en Malaisie, afin de préserver les espèces. [ihc-hide-content ihc_mb_type= »show » ihc_mb_who= »1,2,3,4,5″ ihc_mb_template= »1″ ]

Ils ont notamment recherché des graines d’arbres de la famille des Dipterocarpaceae, un groupe de plus de 400 espèces qui dominent de nombreuses forêts tropicales du sud-est asiatique. Ces feuillus, qui peuvent atteindre une hauteur de 100 mètres, sont les préférés des bûcherons. La fragmentation de l’habitat signifie que ceux qui restent debout peuvent souffrir de consanguinité, ce qui peut entraîner des graines qui ne germent pas. Au cours des deux mois de la floraison de masse de cette année, l’équipe a récolté 16 000 graines de dipterocarpe de sept espèces. Les graines, ainsi que les semis trouvés dans la forêt, ont été transférés dans une pépinière à l’extérieur de la forêt. Une fois qu’ils seront devenus de jeunes arbres de 2 mètres, ils seront déplacés de la pépinière à une « collection d’arbres en danger ».

Il est difficile de conserver les diptérocarpes en créant des réserves sauvages car les arbres individuels peuvent être très dispersés. Il n’est pas non plus possible de congeler les graines dans des banques de semences ; les graines de dipterocarpe doivent germer en quelques jours, sinon elles meurent. Le TRCRC a déjà planté une collection de 224 hectares à Sabah, un état malaisien de Bornéo. La prochaine, plus de deux fois plus grande, sera initié en Malaisie péninsulaire. Les collections fourniront des semences pour de futurs projets de reboisement, ainsi que des occasions pour les scientifiques d’étudier les arbres. Ainsi, des diptérocarpes Vatica kanthanensis découverts il y a quelques mois sur une colline boisée de Perak ont fourni 1000 graines qui serviront plus tard à la restauration du site, exploité par une cimenterie.

[/ihc-hide-content]