Bonnes nouvelles des Galapagos (2 mn)

Photo © Nora-Doa-Fotolia

1370
Tortue géante des Galapagos (Chelonoidis nigra)
⏱ Lecture 2 mn.

Une tortue géante, présumée disparue depuis plus d’un siècle, est de retour sur l’archipel. Et deux nouvelles espèces de gecko viennent d’y être découverts.

Marcelo Mata, ministre de l’Environnement équatorien, a annoncé qu’un spécimen vivant d’une tortue géante que l’on pensait éteinte depuis plus d’un siècle a été découvert dans l’archipel équatorien des Galápagos. Il s’agirait d’une femelle adulte appartenant à l’espèce Chelonoidis Phantasticus. Elle a été aperçue sur une île inhabitée de l’archipel, lors d’une expédition organisée par le Parc national des Galápagos et l’ONG américaine Galapagos Conservancy. Cette espèce endémique de l’île de Fernandina était pourtant considérée comme éteinte, à l’instar de la Chelonoidis spp de l’île Santa Fe et de la Chelonoidis abigdoni de l’île Pinta. [ihc-hide-content ihc_mb_type= »show » ihc_mb_who= »1,2,3,4,5″ ihc_mb_template= »1″ ]

La dernière fois que la tortue géante avait été croisée en ce même lieu, c’était en 1906 ! En 2015, l’Equateur avait fait savoir qu’une nouvelle espèce de tortue, baptisée Chelonoidis donfaustoi, avait été découverte sur les îles volcaniques des Galápagos. A l’origine de la théorie de l’évolution de Darwin, l’archipel demeure un laboratoire vivant inestimable pour les scientifiques d’aujourd’hui. Avec sa faune et sa flore uniques, il n’a pas volé sa réputation de paradis sur terre. En tout, quinze espèces de tortues géantes y ont été recensés si l’on englobe celles qui sont éteintes aujourd’hui.

Un bonheur n’arrivant jamais seul, deux nouvelles espèces de geckos ont été découvertes par des scientifiques dans l’archipel, a annoncé la direction du parc national, situé à 1.000 km de la côte équatorienne. « Deux nouvelles espèces de geckos ont été identifiées sur deux volcans de l’île Isabela », a indiqué le Parc, dont la faune et la fore sont uniques au monde, dans un communiqué  L’un des sauriens, nommé Phyllodactylus andysabini, a été localisé sur les flancs du volcan Wolf et l’autre, appelé Phyllodactylus simpsoni, sur le volcan Darwin. Mais cette dernière espèce s’est étendue sur toute l’île Isabela et est même passée sur celle de Fernandina. Selon la même source, les deux lézards ont été identifiés par un groupe de scientifiques des organisations américaines Tropical Herping (TH) et Galapagos Conservancy, ainsi que du PNG.

Les résultats de leurs investigations, ainsi que la description de 56 autres espèces endémiques de l’archipel, apparaissent dans un livre « reptiles des Galapagos » paru vendredi sur l’île Santa Cruz. Ces études, basées sur des données génétiques, ont permis d’établir que ces deux geckos n’avaient pas été identifiés jusque là et « expliquent comment les espèces ont colonisé chaque île, depuis combien de temps et à quel point elles sont liées entre elles », a déclaré Lucas Bustamante, co-auteur de l’ouvrage et membre de Tropical Herping. « Il s’agit sûrement de l’archipel le plus étudié du monde, mais il continue à nous surprendre avec de nouvelles découvertes chaque jour »,a souligné pour sa part le directeur du parc, Jorge Carrion.

[/ihc-hide-content]