La France protègera 75 % de ses récifs coralliens dans 5 ans

1407
⏱ Lecture 2 mn.

Au sommet Our Ocean, les 15 et 16 septembre à Washington, les Etats ont rivalisé d’annonces en matière de protection des océans.

Le président Barack Obama est venu annoncer en personne au Sommet des Océans, organisé par le Secrétariat d’Etat américain, la création au large des côtes de Nouvelle-Angleterre d’une aire marine protégée de 12 700 km2. Cette annonce fait suite à l’extension, annoncée avant le Congrès de l’UICN à Hawaii, de la réserve marine Papahānaumokuākea, au large des côtes d’Hawaii, qui couvrira désormais 1,5 millions de km2. Ce « Monument national marin », plus vaste aire marine protégée du monde, abritait avant son extension plus de 7000 espèces marines, dont un quart ne se trouvent que dans l’archipel hawaïen. La plupart des îles (pour l’essentiel inhabitées) et des eaux côtières peu profondes sont des habitats importants pour des espèces rares telles que la tortue verte (menacée) et le phoque moine hawaïen (en voie de disparition), ainsi que pour les 14 millions d’oiseaux de mer représentant 22 espèces qui y nichent. Les îles abritent aussi quatre espèces d’oiseaux endémiques, dont le canard le plus menacé du monde, le canard de Laysan.

De son côté, la France a confirmé sa décision d’agrandir la Réserve naturelle nationale des Terres australes de 550 000 km2, ainsi que son engagement à créer une aire marine protégée autour de l’île de Clipperton. La réserve étendue, forte de plus de 605 000 km² sera la cinquième aire marine protégée en surface au monde. Elle permettra la préservation de ressources halieutiques inestimables, et parfois encore très mal connues. Des populations d’oiseaux de mer et 28 espèces de mammifères marins seront également préservées dans le cadre d’un plan de gestion. La pêche sera interdite sur environ 110 000 km², faisant de cette réserve la plus grande réserve halieutique au monde. Ce projet va être soumis à des consultations locales et nationales pour une période d’un mois puis faire l’objet d’un décret qui devrait être publié avant la fin de la COP 22 sur le Climat à Marrakech. Consulté le 13 septembre, le conseil national de protection de la nature a validé à l’unanimité la qualité scientifique du dossier d’extension.

Par ailleurs, la France s’est également engagée sur un objectif de protection de 75% de ses récifs coralliens en 2021.

Outre les engagements souscrits en matière d’aires marines protégés, les Etats ont également annoncé des objectifs chiffrés dans des domaines tels que la promotion de pêcheries « soutenables », la réduction des pollution marines, la prévention des effets du changement climatique, le renforcement des connaissances et les moyens d’action pour la protection des océans, le soutien aux populations côtières et la recherche et la cartographie océaniques.

Les prochains sommets Our Ocean se tiendront en 2018 en Indonésie, et en 2019 en Norvège.

Tous les engagements du sommet (en anglais)