Penser et agir avec la nature

1499
⏱ Lecture 2 mn.

Une enquête philosophique

Que signifie « protéger la nature » ? Répondre à cette question concrète, urgente, suppose d’affronter une question proprement philosophique. Car la notion même de « nature » ne va plus de soi. On a pris l’habitude d’aborder l’environnement à partir des oppositions entre nature et culture, naturel et artificiel, sauvage et domestique, que la globalisation de la crise environnementale a effacées : le changement climatique remet en cause la distinction traditionnelle entre histoire de la nature et histoire humaine.

Penser et agir avec la nature
Catherine Larrère et Raphaël Larrère
Editions La découverte – nouvelle édition 14 juin 2018 – 410 pages – 12,50 €

Ces oppositions tranchées n’ont plus lieu d’être, mais leur effacement ne signifie pas pour autant le triomphe de l’artifice. On peut continuer à parler de « nature » et même en parler mieux, parce qu’il n’y a plus à choisir entre l’homme et la nature, mais plutôt à se soucier des relations entre les hommes, dans leur diversité, et la diversité des formes de vie. Que l’on s’intéresse à la protection de l’environnement, aux techniques ou à la justice environnementale, cet ouvrage montre qu’il est possible de concilier le souci de la nature, la diversité des cultures et l’équité entre les hommes ; et qu’il existe aussi des manières d’agir avec la nature et pas contre elle.

Catherine Larrère, professeur émérite à l’université Paris-I-Panthéon-Sorbonne, spécialiste de philosophie morale et politique, a notamment publié : Les Philosophies de l’environnement (PUF, 1997) ; (avec Raphaël Larrère), Du bon usage de la nature. Pour une philosophie de l’environnement (Aubier, 1997 ; rééd. Champs Flammarion, 2009).

Raphaël Larrère, ingénieur agronome et sociologue, a été directeur de recherche à l’Inra. Il est notamment l’auteur (avec Martin de La Soudière) de Cueillir la montagne (La Manufacture, 1985 ; rééd. Ibis Press, 2010) et (avec Olivier Nougarède) de Des hommes et des forêts (Gallimard, coll. « Découvertes », 1993 ; rééd. 2003).