🔻 Les calmars de l’océan Austral, plus divers qu’on pensait

Photo d'illustration ©Philippe Bourjon - Wikimedia

1526
⏱ Lecture < 1 mn.

Une récente publiée dans Marine Biodiversity révèle un nombre étonnant d’espèces de calmars dans l’océan Austral.

Les oiseaux et mammifères marins austraux se nourrissent de calmars océaniques dont les becs sont la seule structure qui résistent à la digestion. Une équipe de chercheurs ont pu analyser ces becs qui s’accumulent progressivement dans l’estomac de l’animal qui consomme le calmar… et y ont découvert une biodiversité insoupçonnée !

Cette nouvelle étude fait la synthèse de deux jeux de données disparates : les résultats de l’océanographie biologique et ceux concernant les régimes alimentaires des prédateurs supérieurs. Les scientifiques ont réussi à identifier les becs collectés pendant les dernières décennies, ce qui représentait le plus gros obstacle à leur étude. Ils ont ensuite obtenu une vue générale de la faune de l’océan austral, qui s’est avérée beaucoup plus riche et diverse que ce qui été estimé auparavant avec un doublement des espèces répertoriées.

« A l’échelle circumpolaire, la biogéographie des calmars austraux montre que la moitié des espèces ne vit que dans l’océan Austral, ce qui en fait la zone océanique présentant le plus fort taux d’endémisme à l’échelle mondiale. », indique le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). La plus remarquable diversité se trouve au niveau des iles subantarctiques où les espèces endémiques des eaux froides coexistent avec des calmars des eaux subtropicales plus chaudes.

Lire l’étude