Le plus vieux fossile d’animal terrestre connu ressemble à un mille-pattes (1 mn 30)

1710
⏱ Lecture 2 mn.

Un animal fossilisé ressemblant à un mille-pattes et découvert en Écosse pourrait représenter le plus ancien animal terrestre connu : un pionnier de la vie terrestre de 425 millions d’années.

Une sorte de mille-pattes : voilà à quoi ressemble le fossile, vieux de 425 millions d’années, de ce qui pourrait être le plus ancien animal terrestre. Les chercheurs responsables de la découverte ont déclaré que le fossile, datant du Silurien, serait appelé Kampecaris obanensis. D’une longueur d’environ 2,5 centimètres, avec un corps segmenté, cet arthropode n’est pas un ancêtre des mille-pattes modernes et fait partie d’un groupe éteint. [ihc-hide-content ihc_mb_type= »show » ihc_mb_who= »1,2,3,4,5″ ihc_mb_template= »1″ ]

Découvert sur l’île de Kerrera dans les Hébrides écossaises, Kampecaris habitait un environnement lacustre et mangeait probablement des plantes en décomposition. Des fossiles de la plus ancienne plante à tige connue, appelée Cooksonia, ont également été trouvés dans la même région.

La vie a d’abord évolué dans les océans du monde, avec une explosion de diversité qui a commencé il y a environ 540 millions d’années. Il a fallu un certain temps pour que la vie émerge sur terre, en commençant par des plantes comme les mousses il y a environ 450 millions d’années. L’apparition ultérieure de plantes à tiges comme la Cooksonia a contribué à l’apparition d’écosystèmes terrestres plus complexes. Les premiers vertébrés terrestres – des amphibiens qui ont évolué à partir de poissons aux nageoires musclées qui habitaient les eaux peu profondes – sont apparus il y a environ 375 millions d’années ; ancêtres des reptiles, des oiseaux et des mammifères vivants aujourd’hui, dont notre espèce, Homo sapiens, qui est apparue il y a environ 300 000 ans.

Bien que Kampecaris soit le plus ancien animal terrestre connu à partir d’un fossile, on pense que les vers du sol l’ont précédé, apparaissant il y a peut-être 450 millions d’années, selon le paléontologue Michael Brookfield, auteur principal de l’étude.

L’étude

[/ihc-hide-content]