Trafic d’espèces protégées: un millier de veuves noires saisies

WikiImages de Pixabay

68
WikiImages de Pixabay
⏱ Lecture < 1 mn.

Un trafic d’espèces protégées entre la Guyane et l’Alsace a été démantelé et plus d’un millier de veuves noires – des araignées venimeuses – et de reptiles ont été saisis, a annoncé vendredi le parquet de Strasbourg.

De nombreuses espèces protégées détenues illégalement, parfois dans des lieux « hébergeant des enfants », ont été découvertes lors de 14 perquisitions menées en différents endroits du territoire français.

Au total 97 mygales, 1.000 veuves noires au venin potentiellement mortel, ainsi que des reptiles (5 boas, 4 pythons), 22 scorpions, des tortues et deux grenouilles à flèche empoisonnée.

Les enquêteurs ont découvert que quatre personnes habitant en Alsace se rendaient régulièrement en Guyane ou dans des pays étrangers pour chercher des arachnides et des reptiles afin de les vendre illégalement en France pour un montant total estimé à plusieurs milliers d’euros.

Ces quatre personnes ont été déférées vendredi au parquet de Strasbourg en vue de leur placement sous contrôle judiciaire. Elles seront jugées en septembre et trois autres convocations à la même audience ont été transmises à des acheteurs, a indiqué le parquet.

Les perquisitions et les investigations ont été menées sous l’autorité du parquet de Strasbourg, parquet du pôle régional de l’environnement, par les gendarmes du détachement nancéien de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp), la brigade de recherches de Soultz-Guebwiller (Haut-Rhin), en co-saisine avec les inspecteurs de l’environnement de l’Office français de la biodiversité.