Transition écologique : budget « en forte augmentation »… mais pas pour la biodiversité ! (1 mn)

Photo © Hanohiki-Fotolia

2049
⏱ Lecture < 1 mn.

Le Premier ministre Édouard Philippe a confirmé mercredi « un budget en forte augmentation » pour le ministère de la Transition écologique et solidaire désormais dirigé par François de Rugy, nommé mardi à la place de Nicolas Hulot.

« Avec un budget en forte augmentation, il (François de Rugy) va devoir veiller à la mise en oeuvre du plan climat, à la mise en oeuvre du plan biodiversité, il va devoir finaliser les deux chantiers clé en matière de transition écologique que sont la programmation pluriannuelle de l’énergie et la loi d’orientation des mobilités qui seront présentés dans le courant de l’automne », a détaillé le chef du gouvernement à l’issue d’un séminaire gouvernemental. « Nous l’avons dit avant le départ de Nicolas Hulot: que les budgets qui augmentaient dans cette rentrée (étaient) les budgets de l’éducation et de l’enseignement, des armées, de la sécurité et de la justice – la partie régalienne-, et de l’environnement, a précisé ensuite le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux. Ce n’est pas la conséquence du départ de Nicolas Hulot, a-t-il insisté. On ne bricole pas un budget en quelques jours juste avant sa présentation, a-t-il souligné, alors que les appels à relancer la transition écologique se sont multipliés ces derniers jours. Cette progression du budget est « un arbitrage que Nicolas Hulot avait emporté et dans lequel il avait mis son poids politique, ses convictions, et que nous honorerons », a ajouté M. Griveaux, qui n’est toutefois pas allé jusqu’à préciser le montant de la « forte augmentation » annoncée. Il faudra pour cela attendre la présentation du budget en conseil des ministres le 26 septembre. A noter par ailleurs que le plan biodiversité annoncé par Nicolas Hulot au début de l’été ne fait pas partie des chantiers prioritaires retenus par le gouvernement.