200 000 Européens signent pour la protection des sols

1961
⏱ Lecture 2 mn.

Portée par 550 ONG, l’initiative européenne « People4soil » a recueilli 212 252 soutiens. Très loin du million de signatures requis pour qu’une initiative citoyenne européenne conduise la Commission à présenter une proposition législative.

Ressource naturelle fondamentale, le sol assure notre sécurité alimentaire, la conservation de la biodiversité et la régulation des changements climatiques. Il y a deux ans, l’Union européenne adoptait solennellement le « Programme de développement durable à l’horizon 2030 » des Nations Unies et, ce faisant, s’engageait à « inverser le processus de dégradation des sols ». Depuis, les mesures concrètes se sont fait attendre alors que les alertes se multiplient.

Dans les pays méditerranéens, la désertification, l’érosion et les glissements de terrain suscitent la plus grande inquiétude. Dans toute l’Europe, d’énormes étendues de terre sont contaminées chimiquement par l’activité agricole industrielle et intensive. En France, chaque mois, l’urbanisation consomme une surface de sol équivalant à 6 400 terrains de football. Toutes ces atteintes détruisent de vastes terres fertiles et réduisent la capacité des sols à absorber l’eau des phénomènes météorologiques extrêmes, augmentant ainsi les risques et les conséquences des inondations.

A ce jour, malgré ces constats accablants, il n’existe toujours pas de loi européenne spécifique établissant des principes partagés pour enrayer la dégradation des sols.

Pour les ONG européennes, « cette inertie des institutions est d’autant moins acceptable que les citoyens de l’Union, eux, ont su s’approprier cet enjeu crucial, comme en témoignent les 212 252 soutiens récoltés à l’initiative « People 4 Soil » demandant à la Commission européenne d’introduire un cadre commun pour la protection des sols ».

La mobilisation de la société civile a été particulièrement forte en France et en Allemagne, deux États qui s’étaient opposés à un premier projet de directive européenne sur ce sujet en 2014. L’ensemble des signatures sera remis à Frans Timmermans, Vice-Président de la Commission européenne. A cette occasion, les 550 ONG mobilisées réitéreront leur demande d’une feuille de route prioritaire pour la mise en œuvre d’une directive cadre sur les sols et le respect des engagements internationaux.

Pour Michel Dubromel, président de France Nature Environnement, la mobilisation continue : « nous allons nous appuyer sur la mobilisation et la prise de conscience issues de ces 12 mois de campagne pour inscrire la préservation des sols à l’ordre du jour des débats en cours et à venir en cette rentrée, tels que les Etats Généraux de l’Alimentation. Et ce à travers des propositions concrètes : protéger les sols riches et fertiles via les documents d’urbanisme, créer un Observatoire des sols qui évaluerait leur qualité et définirait un zonage des sols à protéger, encourager les pratiques agricoles favorisant les sols… ».