Bouquetins du Bargy : c’est reparti pour un tour (1 min)

Photo © Tomfry-Fotolia

1376
⏱ Lecture < 1 mn.

Un nouveau projet d’arrêter prévoit de capture et d’euthanasier des bouquetins atteints de la brucellose dans le massif du Bargy.

Une nouvelle fois, le Préfet de Haute-Savoie a proposé un arrêté pour capturer et euthanasier des bouquetins du Bargy testés séropositifs à la brucellose, en vue de la constitution d’un noyau sain. Les bouquetins pourraient être capturés par les agents de l’Office Nationale de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) « dans la limite des 200 animaux indiqués dans l’avis du CNPN du 21 septembre 2017, cumulés sur les années 2018 et 2019 », en privilégiant le cœur du massif (Grand Bargy, Petit Bargy et Jallouvre-Peyre). Tous les individus atteints de brucellose seraient euthanasiés. Par ailleurs, il serait procédé à « des prélèvements de bouquetins jamais testés (non encore marqués) situés dans des zones inaccessibles à la capture, en zone cœur où la prévalence demeure la plus forte ». Une consultation publique à destination des citoyens est ouverte jusqu’au 28 avril.

Entre 2012 et 2018, 476 bouquetins ont déjà été abattus sur le massif du Bargy, dont 130 analysés comme séropositifs. « Si nous pouvons admettre que l’euthanasie des animaux séropositifs avérés contribue à réduire le foyer infectieux, nous ne pouvons nous résigner à l’abattage indiscriminé », qui a « montré son inefficacité voire son caractère contre-productif », a réagi la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). L’association rappelle également dans un communiqué que la prévalence de l’infection a beaucoup baissé au fil des années, passant de 70% aux environs de 30% dans la zone cœur du massif

Pour participer à la consultation publique