Il faut sauver la posidonie (1 min)

Photo © Steve Howard de Pixabay

1469
⏱ Lecture 2 mn.

Une conférence sur la posidonie a fait état de sa régression dans la Méditerranée française. Des mesures de protection seront bientôt mises en place.

Une conférence dédiée à la protection de la posidonie, le « poumon de la Méditerranée », s’est tenue le 26 avril sur l’île des Embiez, à l’initiative de la Préfecture maritime de la Méditerranée. Cette plante marine, qui rend de nombreux services écosystémiques – zones de nurseries et alimentation pour les poissons, épuration de l’eau, protection du littoral contre l’érosion, lutte contre le réchauffement climatique, stockage de carbone dans la matte morte… – fait les frais des aménagements côtiers, du chalutage et des mouillages intempestifs, et a régressé de 10% en un siècle dans les petits fonds de la Méditerranée. « certains secteurs ont perdu plus de 100 ha d’herbier vivant comme Golfe Juan (225 ha perdus entre 2006 et 2018) ou le Golfe de Saint Tropez (145 ha perdus entre 2010 et 2018) », souligne l’Agence française pour la biodiversité (AFB), qui a participé à la conférence. Une nouvelle évaluation de l’état de conservation de la posidonie pour la période 2013-2018 annonce déjà des herbiers français en état de conservation défavorable, aussi bien au niveau de leur surface, structure/fonction et perspectives futures. Pour faire face au problème, « l’État prévoit de renforcer la réglementation des navires en interdisant le mouillage dans les eaux intérieures et les eaux territoriales (zone des 12 milles nautiques) de l’ensemble de la Méditerranée française », en fonction de l’état de conservation des herbiers et de la fréquentation des sites concernés, explique l’AFB. L’Etat entend également promouvoir d’autres solutions pour préserver la posidonie, tel que le développement des zones de mouillages et d’équipement légers, alternatives au mouillage forain qui impacte les herbiers. « L’AFB s’est vue confier la mission de coordonner la rédaction d’une série de fiches pratiques pour faciliter la mise en œuvre de mouillages organisés en complément de la stratégie Mouillage. » Les gestionnaires d’aires marines protégées développeront également de l’information pédagogique sur les herbiers à travers leurs outils de communication, afin de sensibiliser les usagers.