La France, reine de la Liste verte mondiale des aires protégées (1 min)

Photo Fédération des PNR © A. Dorschner

1715
Parc naturel régional des Vosges du Nord
⏱ Lecture 2 mn.

Avec 10 sites inscrits en 2018, la France est le pays abritant le plus de sites naturels sur la liste verte mondiale des aires protégées de l’UICN.

A l’occasion de la 14è conférence des parties (COP14) à la convention sur la diversité biologique, en Egypte, l’union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a annoncé l’inscription (ou le renouvellement de l’inscription) d’un total de dix sites naturels français sur la liste verte mondiale des aires protégées. Cette liste est « à la fois une méthodologie et un label volontaire développé par l’UICN qui vise à accompagner et à reconnaître, à travers le monde, des aires protégées équitables et efficaces qui offrent aux populations et à la nature des résultats durables de conservation, et à en augmenter le nombre », précise L’UICN dans un communiqué. Les 10 sites présentent des profils hétérogène, avec de vastes espaces et de petits sites. L’espace naturel sensible du Marais d’Episy (Seine-et-Marne), le Parc national de Guadeloupe, le Parc national des Pyrénées, le Parc naturel marin d’Iroise et la Réserve naturelle nationale de Cerbères-Banyuls, qui avaient déjà été inscrits en 2014, ont vu leur inscription renouvelée. La Réserve biologique intégrale Bois du Loc’h (Finistère), le Parc marin de la Côte bleue, la Réserve nationale de chasse et de faune sauvage d’Orlu (Ariège), la Réserve naturelle nationale des Terres australes françaises et le Parc naturel régional des Vosges du Nord ont été inscrits pour la première fois en 2018. La liste verte compte actuellement 39 sites situés en Italie, Espagne, Australie, Chine, Corée du Sud, Kenya, Égypte, Jordanie, Liban, Mexique, Pérou, Colombie et aux Emirats arabes Unis ; mais la France est le pays en abritant le plus. « Pour les prochaines années, environ 250 sites se sont engagés à atteindre le niveau des standards de la liste verte », précise l’UICN.