Un accord de coopération entre le Parc national des Ecrins et l’AFB (1 mn)

Photo © Tomfry-Fotolia

1491
⏱ Lecture < 1 mn.

L’AFB et le Parc National des Ecrins vont collaborer sur des missions de police, d’expertises, de connaissances et de communication.

La direction interrégionale Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et le Parc national des Écrins ont signé le jeudi 29 mars à Gap un protocole de coopération pour la protection de la biodiversité des Hautes-Alpes, un département dont 55% de la superficie est couverte par des espaces naturels protégés. « Ce protocole de coopération vise à apporter une réponse locale aux enjeux majeurs d’érosion de la biodiversité et cela passe par un nécessaire partage des actions de connaissance, des démarches scientifiques et la mise en œuvre de réseaux d’experts au plus près des territoires, » a indiqué l’AFB dans un communiqué.

Le protocole se décline en quatre grands thèmes. Le premier concerne les missions de police confiées aux inspecteurs de l’environnement des deux établissements, avec notamment la mise en place d’une « culture judiciaire commune » : un club d’échange sur ces thématiques sera ainsi créé. Le second thème s’intéresse aux missions d’expertises et de rendus d’avis auprès des services de l’Etat, que le protocole enjoint à développer sur des « thématiques proches aux deux établissements (travaux en cours d’eau, zones humides, assainissement…) ». Concernant les missions de connaissances, de collectes de données et d’appui à la recherche scientifique, la mise en place d’inventaires patrimoniaux (ex : écrevisse, campagnol amphibie…) ou encore la « mise en commun et bancarisation des données faune et flore » seront privilégiés. Enfin, la communication et la promotion de la biodiversité s’effectuera à travers la mise en place d’actions de sensibilisation, le montage de colloques ou expositions et la formation des différents acteurs du territoire.