Aéroports : la biodiversité à nouveau en piste

1367
⏱ Lecture < 1 mn.

Les aéroports ne sont pas des lieux délaissés par la nature, comme le montre un programme de science participative mené par l’association Hop ! Biodiversité.

« C’est assez peu connu, mais les aéroports sont constitués à 70 % de prairies aéronautiques », explique dans un communiqué le Ministère de l’Environnement qui, en partenariat avec le MNHN et la compagnie aérienne HOP ! recense la biodiversité des aéroports à travers un programme de science participative mené par l’association HOP ! Biodiversité de la compagnie. Présentées comme des milieux ouverts et préservés, les prairies aéronautiques « abritent une faune et une flore constitutives des écosystèmes locaux. » L’objectif du programme est d’évaluer la biodiversité des aéroports, d’identifier les bonnes pratiques et de promouvoir une gestion des espèces plus naturelle.

« Outre l’intérêt écologique, une bonne gestion de la biodiversité aux abords des aéroports contribue à minimiser les risques animaliers pour l’aviation, poursuit le communiqué. Concrètement, favoriser des écosystèmes équilibrés, sans prolifération de telle ou telle espèce sur les prairies est une manière de renforcer la sécurité sur les aéroports. »

L’association HOP ! Biodiversité, qui a obtenu le label du ministère pour son engagement dans la stratégie nationale pour la biodiversité, va conduire des actions d’observation, de recensement et d’inventaire et organisera des programmes pour les établissements scolaires. 14 aéroports sont déjà engagés dans la démarche, dont Roissy et Orly, et les données récoltées à ce jour font état de 1 000 espèces végétales et animales (dont 120 espèces d’oiseaux) sur 5 plates-formes, 167 espèces d’oiseaux différentes par aéroport, 46 espèces de mammifères, 34 espèces de chauves-souris et 33 taxons d’orchidées !