163 nouvelles espèces dans le bassin du Grand Mékong

1618
⏱ Lecture < 1 mn.

Il est fouillé annuellement par les scientifiques du WWF, qui y ont répertorié en 2015 neuf amphibiens jusque-là inconnus, trois mammifères, onze poissons, 14 reptiles et 126 plantes.

Parmi elles, le parafimbrios lao, un serpent dont les écailles de la tête reflètent les couleurs de l’arc-en-ciel. Sur l’île thaïlandaise de Phuket, les scientifiques ont découvert l’acanthosaura phuketensis, un lézard au dos hérissé d’une crête d’épines. Dans la province montagneuse de Chiang Rai, dans le nord de la Thaïlande, le tylototriton anguliceps, un genre de triton au marquage rouge et noir fait penser au Kligon de la série Star Trek, espèce extraterrestre originaire de la planète Kronos. Une petite grenouille de trois centimètres, la leptolalax isos, a été recensée au Cambodge et au Vietnam. Elle avait été repérée pour la première fois en 2006 mais il a fallu près de 10 ans pour confirmer qu’il s’agissait bien d’une espère nouvelle.

Entre 1997 et 2015, 2 409 espèces ont été recensées dans la région, soit deux découvertes chaque semaine. « ll faut faire vite, cependant, écrit le WWF. La région est quotidiennement menacée par les cultures d’opium et les constructions incessantes de routes et de barrages qui gênent ostensiblement le développement de la biodiversité locale, sans oublier le trafic illégal d’animaux sauvages. »

Le Mékong naît dans l’Himalaya et traverse six pays d’Asie : le Vietnam, la Thaïlande, le Laos, le Yunnan (Chine), la Birmanie et le Cambodge.