Brésil : le gouvernement Bolsonaro favorise le commerce illégal du bois

Photo d'illustration ©Free-Photos de Pixabay.

1661
⏱ Lecture 3 mn.

Un récent rapport de l’ONG londonienne de protection de l’environnement Earthsight a examiné les irrégularités dans les chaînes d’approvisionnement d’Indusparquet, une des vingt plus grandes multinationales brésiliennes. Le rapport observe également un manque de rigueur dans les contrôles des autorités environnementales depuis l’arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro début 2019.

Depuis l’arrivée au gouvernement de Jair Bolsonaro, les associations de protection de la nature telles que Earthsight relève un manque d’attention volontaire des polices environnementales quant à l’exploitation et au commerce du bois. Peut-être est-ce lié au fait que le président brésilien a remplacé une grande partie des 26 surintendants qui dirigent les activités de l’IBAMA, autorité fédérale brésilienne dépendante du gouvernement. Le renouvellement d’effectif semble avoir amorcé un changement d’attitude favorable à l’égard du géant du revêtement de sol Indusparquet, note l’ONG Earthsight dans un récent rapport. Le document publié début février 2021 examine les irrégularités dans les chaînes d’approvisionnement de l’entreprise brésilienne, la clémence des autorités environnementale dont Indusparquet a bénéficié depuis l’arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro en 2019 et les activités des importateurs américains et européens, – comme la société LL Flooring (anciennement Lumber Liquidators)- qui ont continué à acheter à Indusparquet malgré des pratiques d’approvisionnement douteuses.

Indusparquet fait partie des 20 plus grandes multinationales du Brésil, avec trois usines de fabrication dans le pays et des centres de distribution aux États-Unis, en Italie, en France et en Argentine. En mai 2018, l’entrepôt principal de la société a fait l’objet d’une descente avec saisie de 1 818 mètres cubes de bois dur. La société a été condamnée à une amende de 171 473 dollars américains et une interdiction temporaire de commerce du bois. Cette perquisition aussi appelée « l’opération patio » est l’aboutissement d’une enquête de deux ans, menée par l’agence anti-déforestation du ministère brésilien de l’Environnement, l’IBAMA et la police fédérale sur Indusparquet. Depuis l’arrivée de Bolsonaro au pouvoir début 2019, 21 des 26 surintendants de l’IBAMA ont été remplacés. Le rapport d’Earthsight montre que les dirigeants de l’agence et par conséquent le gouvernement n’attachent que peu d’importance aux irrégularités du commerce du bois. En effet, « en juin 2019, le surintendant de Sao Paolo, Davi de Sousa Silva, installé à ce poste quelques mois plus tôt, a annulé une amende de 123 147 dollars dont Indusparquet avait été frappé sous l’administration précédente et a rendu les 1600 m³ de bois représentant 2,5 millions de dollars qui avaient été saisis lors du raid dans l’entrepôt », relève le rapport. Dans son jugement écrit, Davi de Sousa Silva a justifié sa décision en affirmant que l’enquête initiale avait été entachée d’irrégularités. Earthsight affirme cependant qu’il n’y aucune preuve de ces failles.

Indusparquet a affirmé que l’opération Patio a eu des répercussions négatives importantes sur ses activités. Pourtant, d’après les données sur le commerce international analysées dans le rapport d’Earthsight, les exportations de l’entreprise au cours des deux an et demi qui ont suivi les premières révélations de l’opération ont augmenté par rapport aux deux ans et demi précédents la saisie. Au total, depuis 2016, l’entreprise a exporté plus de 55 000 tonnes de revêtements de sol en bois massif vers près de deux douzaines de pays. Les États-Unis sont la principale destination des produits d’Indusparquet. Une augmentation de 15 % des volumes à la suite de l’opération Patio a été constatée. La France, l’Italie et la Belgique ont également continué d’importer des produits en bois d’Indusparquet en Europe à la suite de l’opération Patio. Le Danemark a même rejoint la liste des clients. Ensemble, ces pays ont acheté plus de 1 000 tonnes de produits Indusparquet au cours des cinq dernières années.

Consulter le rapport